Diario Judío México - Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

La députée algérienne Naïma Salhi, secrétaire générale du Parti de l’équité et de la proclamation, a mis en garde contre un « plan infernal visant à créer une seconde entité sioniste – un prétendu ‘État israélien’ au Maghreb », et à rétablir les juifs des pays arabes dans leurs pays d’origine. « A ce jour, ils contrôlent le monde sur le plan financier », a-t-elle affirmé. « [Leur Etat] en Algérie s’étendra à la Tunisie, au Maroc, au Mali et à la Mauritanie », a-t-elle prévenu, convenant avec l’interviewer que cela « faisait partie d’un plan de conquête du monde ».

Salhi est membre du bureau exécutif de l’International Peace Organization for Relief and Human Rights [Organisation internationale de la paix pour l’aide humanitaire et les droits de l’homme] basée à Stockholm. Selon Youcef Nakaa, qui a interviewé Salhi, l’IPOHR est accréditée par l’ONU. L’interview sur Echorouk a été diffusée le 6 mars 2018. La députée Salhi a récemment fait sensation sur les réseaux sociaux après avoir affirmé que si elle attrapait sa fille parlant le berbère, elle la tuerait. Extraits :

Naïma Salhi : Nous savons qu’il existe un plan infernal visant à diviser l’Algérie. Nous savons qu’il existe un plan infernal pour créer une deuxième entité sioniste – un prétendu « État israélien » – au Maghreb. Ils ont créé l’État israélien au Machrek et à présent ils veulent en créer un autre au Maghreb. Ce plan concerne les juifs du Maghreb. Le projet est de les rassembler et de les rétablir dans leurs pays. Ils prétendent avoir un droit sur ce lieu. Nous aurons affaire à une reproduction exacte de l’histoire de l’entité sioniste qui a été plantée au cœur du Machrek arabe. Une telle entité sera également plantée au cœur du Maghreb arabe.

Animateur : Sur les réseaux sociaux, on trouve des pages de juifs algériens, qui vivaient ici à l’époque du colonialisme [français]. Vous pouvez sentir leur désir…

Naima Salhi : Quel désir ?

Animateur : Un désir ardent de retourner en Algérie. Soutenez-vous le retour des juifs en Algérie, s’ils sont de bons citoyens, ou le redoutez-vous ?

Naïma Salhi : Pourquoi devraient-ils revenir ? Ils ont leur propre pays. Ils ont envahi [cette terre] et en ont chassé les habitants. Pourquoi devraient-ils venir ici ? Ils ne devraient pas revenir.

Animateur : Mais ils sont nés ici et étaient peut-être actifs dans la société algérienne…

Naïma Salhi : Actifs de quelle manière ? C’étaient des commerçants. Ils sont réputés pour être des commerçants et pour avoir pris le contrôle financier du monde. Mais pourquoi devraient-ils venir ici ? Nous ne le tolérerons pas. Nous y sommes catégoriquement opposés. Ils n’appellent pas cela un Etat, mais c’est ce qu’ils ont en tête. Ils viennent pour diriger un Etat dans l’Etat. Permettez-moi de souligner que l’Algérie est le cœur du Maghreb arabe. [Leur Etat] en Algérie s’étendra à la Tunisie, au Maroc, au Mali et à la Mauritanie.

Animateur : Dans le cadre d’un plan de conquête du monde…

Naïma Salhi : Bien sûr. Bien sûr. Bien sûr. […]