Diario Judío México - Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

L’avocat islamiste égyptien Muntassir Al-Zayyat a déclaré que « toutes les forces politiques égyptiennes – la gauche, les panarabes et les nasséristes – ont applaudi l’assassinat de Sadate », tout comme la population dans la rue, que nous avons vue « distribuer des bonbons et des chocolats, pour célébrer le meurtre de Sadate ». S’exprimant sur la chaîne télévisée Al-Araby, basée au Royaume-Uni, le 20 juin 2018, Al-Zayyet a mentionné plusieurs justifications religieuses de l’assassinat de Sadate, comme le fait qu’il n’appliquait pas la loi islamique, s’était réconcilié avec les sionistes, s’était allié avec les infidèles et était hostile envers les islamistes et envers l’islam. « Il affirmait que le hijab ressemble à une tente et appelait à séparer la religion de la politique, ce qui a conduit notre génération à assassiner Anouar Sadate », a déclaré Al-Zayyat. Extraits :

Muntassir Al-Zayyat : Toutes les forces politiques en Egypte attendaient le moment où Sadate serait tué : la gauche, les panarabes, les nasséristes, tous ont applaudi l’assassinat. Après la confirmation du meurtre de Sadate, Rifai Ahmad Taha et moi-même avons arpenté la rue principale d’Aswan, et nous avons vu la population distribuer des bonbons et des chocolats, pour célébrer le meurtre de Sadate.

Journaliste : Vous parlez du soutien populaire, mais vous avez dit que les élites populaires – la gauche, la droite et les panarabes – défendaient toutes l’idée de l’assassinat. Peut-être entendiez-vous par là qu’elles désiraient toutes que la vie politique de Sadate prenne fin, afin que ses actions cessent… mais l’argument selon lequel elles soutenaient le meurtre même est une grave accusation.

Muntassir Al-Zayyat : Tout le monde le soutenait. Certaines forces politiques ont même revendiqué l’assassinat. […] L’équipe des avocats des tueurs de Sadate incluait l’élite égyptienne. Ils étaient tous des présidents de partis politiques égyptiens. Ahmed Al-Khawaga, président de l’Ordre des avocats égyptiens, dirigeait l’équipe d’avocats. M. Ragai Attia, membre haut-placé du régime actuel, défendait Khalid Al-Islambouli. Ahmad Nasser du parti Wafd… Tout le monde, de la droite à la gauche, défendait les tueurs de Sadate et les qualifiait de héros.

Journaliste : Parce qu’il a signé l’accord de paix avec Israël ?

Muntassir Al-Zayyat : Oui, évidemment. L’une des raisons principales [de l’assassinat] était la normalisation des liens avec Israël et la signature de l’accord de paix. Je parle de l’ambiance qui régnait à l’époque. Oui, nous nous sommes tous réjouis, nous avons tous acclamé, nous avons tous applaudi et nous étions tous heureux. […]

Journaliste : Quelle est la justification religieuse de son meurtre, alors qu’il n’était pas un infidèle ?

Muntassir Al-Zayyat : Le fait qu’il n’appliquait pas la loi islamique.

Journaliste : Cela justifie-t-il un assassinat ?

Muntassir Al-Zayyat : Je ne parle pas de…

Journaliste : Je sais, je veux simplement comprendre.

Muntassir Al-Zayyat : Je décris seulement l’ambiance qui régnait alors. Anouar Sadate s’était réconcilié avec les juifs, ou les Israéliens, ou les sionistes. Une autre raison possible est le fait qu’il s’était allié aux infidèles. En effet, il s’était allié aux Etats-Unis. En outre, il était hostile aux islamistes et à l’islam, et il se référait au hijab comme à « une tente »… C’est ce que nous, jeunes hommes, croyions alors. Il affirmait que le hijab ressemble à une tente et appelait à séparer la religion de la politique. Toutes ces raisons ont conduit notre génération à assassiner Anouar Sadate.

Journaliste : Dites-vous que la violence d’Al-Jamaa Al-Islamiyya n’était qu’une simple réaction à la manière dont le groupe était traité par les autorités ?

Muntassir Al-Zayyat : Oui, mais ce n’est pas tout. On encourageait Al-Jamaa Al-Islamiyya à utiliser la violence, afin de s’en servir comme prétexte pour détruire le groupe.