La Bulgarie ne participera pas à l’événement de l’ marquant les 20 ans de la Conférence mondiale contre le racisme à Durban, portant à une douzaine le nombre de pays boycottant l’événement en raison de son contenu antisémite.

« La Bulgarie ne participera pas à la réunion de haut niveau de l’AGNU sur la Déclaration et le Plan d’action de Durban », a tweeté jeudi le ministère des Affaires étrangères du pays.

« Compte tenu de l’historique du processus, il existe un risque que le forum soit utilisé à mauvais escient à des fins de propagande antisémite. Nous restons déterminés à lutter contre le racisme sous toutes ses formes ».

L’ambassadeur aux États-Unis et à l’ONU, Gilad Erdan, a remercié la Bulgarie en tweetant : « Le peuple juif apprécie votre amitié ».

L’événement, connu sous le nom de Durban IV, devrait avoir lieu fin septembre, en marge de la session d’ouverture de la 76e Assemblée générale des Nations Unies. Le Premier ministre Naftali Bennett prévoit de participer au débat général, au cours duquel les dirigeants nationaux et les ministres des Affaires étrangères prononcent des discours.

Les pays autres que la Bulgarie qui se retirent de Durban IV sont Israël, les États-Unis, le Canada, l’Australie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Hongrie, l’Autriche, les Pays-Bas, la République tchèque et la France.

Les pays qui ont boycotté les conférences de Durban dans le passé mais n’ont pas encore annoncé leur position cette année sont l’Italie et la Nouvelle-Zélande, ainsi que la Pologne, avec laquelle Israël est mêlé à une querelle diplomatique sur les problèmes de restitution des biens à l’époque de la Shoah.

FuenteIsrael Valley

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A excepción de tu nombre y tu correo electrónico tus datos personales no serán visibles y son opcionales, pero nos ayudan a conocer mejor a nuestro público lector

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anteriorIsrael, presente y futuro después de Afganistán
Artículo siguiente¿Acaso sirve de algo arrepentirse de algo malo antes de ser juzgado?