Diario Judío México - Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Abdel-Bari Atwan, rédacteur en chef d’Al-Rai Al-Youm et ancien rédacteur en chef d’Al-Quds Al-Arabi, a félicité le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un pour avoir traité le président américain Trump avec un « mépris total ».

« Il les a attrapés par là où ça fait mal. Voilà comment il faut traiter les Américains et les Israéliens », a-t-il dit. Kim Jong-un « a plus d’honneur, d’amour-propre et de virilité que tous les dirigeants arabes réunis » et « je l’aime », a-t-il précisé. Il a salué le chef nord-coréen qui n’a pas renoncé à ses capacités nucléaires et balistiques. « Qui sacrifierait sa capacité de dissuasion nucléaire ? », a-t-il demandé. Son intervention a été mise en ligne sur sa chaîne YouTube le 25 mai 2018. Extraits :

Abdel-Bari Atwan : Je crois que le chef nord-coréen est l’un des hommes les plus intelligents de l’époque contemporaine. Vraiment ! Il a dupé les Américains. Il leur a dit : « J’ai détruit un site d’essais nucléaires, et c’est un geste de bonne volonté. » Ce site d’essais nucléaires avait été utilisé six fois. Il ne vaut rien. Il est inutilisable. Même s’il l’avait détruit, il peut le reconstruire en moins de deux mois. […]

Aujourd’hui, [Kim Jong-un] dit : « Je ne renoncerai pas à mon programme nucléaire, et je ne renoncerai pas aux têtes nucléaires que j’ai produites ou à mes missiles balistiques, qui peuvent frapper San Francisco, Miami, New York, Washington, l’Oregon, et ainsi de suite. » C’est la vérité. Il négocie en position de force. Quand Trump lui a dit : « Mon bouton nucléaire est plus gros que le tien »… Quel est ce comportement enfantin ? [Kim] ne lui a même pas donné l’heure. Il a traité Trump avec un mépris total. Trump doit être traité uniquement avec mépris. Mais que pouvons-nous faire avec nos dirigeants [arabes] ? Ils lui embrassent tous la main. […]

Qui sacrifierait sa capacité de dissuasion nucléaire ? Qui sacrifie ses armes chimiques, ses essais nucléaires et même ses armes conventionnelles ? Malheureusement, nous, les Arabes. Pas un seul homme parmi nous ne dirait : « D’accord, je vais jusqu’au bout, et si vous me provoquez et que je ne peux atteindre New York, je frapperai vos alliés israéliens, et je frapperai vos alliés arabes, qui construisent des bases militaires pour vous. Même si je ne peux pas atteindre [le territoire américain], je peux toujours lui faire mal. » C’est exactement ce que Kim a fait. Il a dit aux Américains : « Vous avez 30 000 soldats en Corée du Nord [sic]. Je vais les tailler en pièces. Le Japon ? Mes missiles sont prêts, et je vais le détruire. Vos alliés, vos soldats et vos forces sont sous ma coupe. » Il les a attrapés par là où ça fait mal. C’est ainsi qu’on traite les Américains et les Israéliens. […]

Kim Jong-un a plus d’honneur, d’amour-propre et de virilité que tous les chefs arabes réunis. […]

Je dis « bravo » à [Kim Jong-un]. Il nous a tous rendus fiers. Je le jure, c’est un héros, un vrai chef, pas comme les « agneaux » [arabes]. Je remercie [Kim Jong-un]. Je l’aime. […]