Diario Judío México - Un an après la tuerie de , le président François Hollande a rendu hommage jeudi 7 janvier 2016 aux trois policiers tués lors des attentats parisiens de janvier 2015, Clarissa Jean-Philippe, Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet. « Nous ne les oublierons jamais. Ils sont morts pour que nous puissions vivre libres », a déclaré le chef de l’État lors de ses voeux aux forces de l’ordre à la préfecture de police de Paris, reprenant les mêmes mots qu’il avait employés le 13 janvier de l’année dernière au même endroit. « Trois policiers qui représentaient la diversité des origines, des parcours, des métiers, des missions des forces de sécurité de notre pays », a souligné le président de la République.

François Hollande a également rendu hommage à l’ensemble des forces de l’ordre et du renseignement qui « protègent tous les Français ». Il a notamment salué les unités d’élite du GIGN, du Raid et de la BRI, qui sont intervenues lors des attentats de janvier et novembre, ainsi qu’aux policiers qui, le 13 novembre au Bataclan, « se sont portés au-devant du danger munis de leur seule arme de poing ». Le chef de l’État a enfin égrené les noms de tous les autres policiers et sapeurs-pompiers morts en service en 2015 : Laurent Pruvot, Philippe Lallemant, Philippe Vautrin, Samuel Gallet, Christophe Bouissou, Pascal Robinson, Aurélie Salel, Florian Dumont, Patricia Filippi, Iris Ehrmann et Sylvain Brochard.
Une parfaite concertation

Par ailleurs, François Hollande a demandé une « parfaite concertation » entre police, gendarmerie, renseignement et militaires et la « mise en commun » des informations pour faire face à la menace terroriste. « Face à de tels adversaires, il est essentiel que chaque service – police, gendarmerie, renseignement, militaires – travaille en parfaite concertation, dans la plus grande transparence, et qu’ils mettent en commun toutes les informations dont ils disposent », a déclaré le président de la République.

Las opiniones expresadas aquí representan el punto de vista particular de nuestros periodistas, columnistas y colaboradores y/o agencias informativas y no representan en modo alguno la opinión de diariojudio.com y sus directivos. Si usted difiere con los conceptos vertidos por el autor, puede expresar su opinión enviando su comentario.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.


Artículo anteriorObligan a desembarcar a dos árabes palestinos de Jerusalem por “seguridad”
Artículo siguienteEarly Birds Help Others