Sur la chaîne télévisée Al-Aqsa du Hamas (bande de Gaza), Cheikh Iyad Abou Funun a prodigué des conseils aux téléspectateurs sur la manière de mener à bien une attaque terroriste. Dans une vidéo illustrative, deux jeunes hommes nettoient et chargent des armes à feu avec un téléphone portable à proximité. Abou Funun explique que le simple fait d’avoir un portable à ses côtés suffit pour être localisé. Il ajoute que les assaillants ne devraient pas utiliser leur propre véhicule et doivent perturber le moins possible leur routine afin de ne pas éveiller de soupçons. Il exhorte les assaillants à dissimuler leurs armes et à retourner à leur vie normale sitôt l’opération accomplie : « Plus l’attaque est bien organisée et plus son impact est important – avec de nombreux soldats et colons abattus – plus elle impacte [notre société]. » L’émission a été diffusée le 20 octobre 2018. Pour plus de vidéos d’Abou Funun, voir les clips 6541, 6376, 4702, 5115, 5307, 5152 et 4489 sur MEMRI TV. Extraits :

Iyad Abou Funun : Revenons sur les erreurs que nous avons pu voir dans ce film. Laisser un téléphone portable à côté des assaillants est une erreur mortelle. Certains pourraient dire : « Mais il n’a pas parlé au téléphone. » Peu importe. Il suffit que le téléphone soit à côté de vous ou dans votre environnement pour qu’il soit repéré. […]

Si je veux mener une attaque, je dois me rendre sur le lieu. C’est une grave erreur d’utiliser ma propre voiture, celle d’un ami ou d’un voisin, et de tenir mon arme de façon visible pour les passants. Il faut suivre quelques règles de sécurité normales et simples. […]

Les voitures peuvent poser un problème dans les opérations militaires. Je ne vous dis pas de ne pas utiliser de voiture, soyez simplement intelligent et prudent. Une voiture peut faire venir le Shin Bet à vous. Évitez les voitures et n’utilisez pas votre itinéraire habituel. […]

Des dizaines de groupes ont été attrapés pendant ou avant une attaque. Pourquoi ? Ils avaient l’air inquiet. Ils ne se comportaient pas de façon naturelle et c’était visible. Ils se sont rendus à la mosquée, ont prié et lu le Coran toute la journée. Tous ceux qui les voyaient pouvaient facilement comprendre qu’ils allaient perpétrer une attaque. Ils constataient que [l’assaillant] s’était rasé ou s’était fait beau, et ils comprenaient qu’il se passait quelque chose. […]

La partie la plus importante est l’attaque à proprement parler. Après avoir procédé à la surveillance et pris des mesures de sécurité, nous exécutons l’attaque en veillant bien à ne laisser aucune trace. Imaginons que nous ayons mené une attaque au nord, au centre ou au sud de Gaza. Nous devons sitôt après cacher les armes et ne pas les ramener avec nous. […]

Après avoir planqué les armes, nous devons immédiatement revenir à notre routine quotidienne. Vous ne pouvez pas disparaître pendant 2-3 jours après l’attaque. Vous ne pouvez pas dormir chez votre cousin ou votre voisin pour éviter d’être capturé. Tout changement dans votre routine les conduira à vous. […]

Vous devez retourner à votre routine quotidienne et vivre comme tout le monde. Quand les gens sont contents de l’attaque et crient « Allah Akbar », vous les imitez. Vous le savez, notre peuple aime les attaques réussies. Plus l’attaque est bien organisée et plus son impact est important – tuant de nombreux soldats et colons – plus elle impacte [notre société]. Si Allah le veut, nous, combattants, pourrons mener de telles attaques après avoir franchi les étapes nécessaires. Si nous prenons ces précautions, nous réussirons. Nous ferons le bonheur de notre peuple. Nous ferons le bonheur des mères des martyrs, ainsi que des prisonniers, des endeuillés, des déplacés, des huit millions de réfugiés dispersés un peu partout, et de la nation arabe et islamique, car ces attaques sont tenues en haute estime par Allah et Ses serviteurs.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV