Diario Judío México -

Le 16 août 2019, la chaîne Al-Manar (Liban) a diffusé un reportage sur un défilé de motards partisans du Hezbollah, qui ont longé la frontière israélo-libanaise, près du village d’Aitaroun. En passant devant les avant-postes militaires israéliens, les motards ont arboré des drapeaux du Hezbollah et roulé sur un drapeau israélien.

Les motards ont déclaré au journaliste qu’ils étaient déterminés à rester sur leur terre, prêts à répondre à tout appel du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, et à infiltrer le nord d’Israël, sous terre ou en surface. Les motards ont scandé : « Nous répondons à ton appel, ô Nasrallah ! » Extraits :

Journaliste : Il est très facile d’entendre le vrombissement de ces motos dans les collines, le long de la bande occupée de la frontière. On peut l’entendre dans la région d’Aitaroun, située à la frontière. La procession a longé la frontière, en face des postes militaires ennemis, le long des contreforts de la Galilée occupée. Les participants ont arboré des messages exprimant leur vif désir de traverser [la frontière].

Homme 1 : Nous sommes venus ici pour montrer à l’ennemi israélien que nous sommes et demeurons déterminés à rester sur notre terre.

Homme 2 : Nous sommes prêts à répondre à n’importe quel ordre de Sayyed [Hassan Nasrallah]. Nous mènerons n’importe quelle bataille avec des motos, des chevaux, avec n’importe quoi…

Homme 3 : Nous sommes toujours présents et nous traverserons [la frontière] sous terre ou en surface, avec l’aide d’Allah.

Homme 4 : Comme le secrétaire général Hassan Nasrallah nous l’a promis, nous serons en surface ou sous terre partout où cela sera nécessaire.

Homme 5 : Nous sommes prêts à pénétrer [la frontière] avec ou sans clôture.

Journaliste : Les hommes ont arboré le drapeau du Hezbollah devant l’avant-poste militaire situé dans la vallée de Mhafer à Aitaroun. Ils ont symboliquement roulé sur le drapeau de l’entité occupante. Ce vrombissement a un rythme particulier. Il annonce ce qui se passera lorsque la victoire viendra, et peut-être que bientôt, il marquera le franchissement [de la frontière] à l’endroit qu’ils croient lointain, mais que nous pensons proche. Depuis Aitaroun, à la frontière avec la Palestine occupée, Moussa Elsayed, pour la chaîne Al-Manar.

Motards : Nous répondons à ton appel, ô Nasrallah ! Nous répondons à ton appel, ô Nasrallah !

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV