Diario Judío México -

Dans une vidéo mise en ligne le 26 juin 2019, un groupe de membres armés et masqués du Fatah de la ville de Yamoun, en Cisjordanie, met en garde les participants au sommet de Bahreïn contre toute « interaction et coopération avec les dirigeants de l’entité sioniste », en particulier contre toute « entreprise économique ». Ils avertissent qu’ils frapperont « d’une main de fer le cou de tous ceux » qui vendent les droits palestiniens et participent à l’atelier de Bahreïn, précisant que ces derniers « ont ouvert les portes de l’Enfer devant eux ».

Evoquant le souvenir de l’organisation Septembre noir, ils assurent que « le fusil du Fatah est certainement capable d’arpenter à nouveau les capitales mondiales, afin de traquer chaque traître et collaborateur, ainsi que ceux engagés dans la normalisation [avec Israël] ». Ils mettent en garde les « scélérats traîtres parmi les dirigeants arabes » et leurs institutions officielles contre toute coopération avec Israël. Extraits :

Un membre du Fatah : Nous, membres du Mouvement pour la libération nationale palestinienne, le Fatah, déclarons ce qui suit : Premièrement, nous renouvelons notre serment d’allégeance envers la direction palestinienne, représentée par le chef de l’OLP, le président Abou Mazen. […]

Nous avertissons [des conséquences de] toute interaction et coopération avec les dirigeants de l’entité sioniste et ses initiatives qui ont pour but de normaliser les relations, en particulier avec ses entreprises économiques, qui ont balayé plusieurs non-patriotes, engagés dans des affaires douteuses. Nous frapperons d’un poing de fer le cou de ceux qui sont tentés de vendre les droits palestiniens pour une poignée de dollars. […]

Ceux qui se réunissent là-bas, à Manama, se sont ouvert les portes de l’Enfer. Ils se sont noyés dans le bourbier de la trahison. Ils paieront le prix de leur trahison, même si cela prendra un peu de temps. Vous irez en Enfer, vous, votre entreprise et votre atelier économique. […]

Nous n’avons pas oublié Septembre noir. Le fusil du Fatah est encore capable d’arpenter les capitales mondiales, pour traquer chaque traître et chaque collaborateur, ainsi que ceux engagés dans la normalisation [avec Israël]. Nous prévenons les scélérats traîtres parmi les dirigeants arabes, ainsi que leurs institutions officielles, des conséquences de la poursuite de la coopération avec l’entité sioniste.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV