Diario Judío México -

Le 22 juin 2019, la chaîne Ofogh (Iran) a diffusé le premier épisode d’une émission intitulée « La Kiryah 2040 », sur« l’essence militariste » d’Israël. Selon cette émission, convaincu que la Judée devait être reconstruite par « le sang et le feu », David Ben Gourion, premier chef de gouvernement d’Israël, aurait créé Israël sur le modèle de l’Etat de Sparte de la Grèce antique. Ben Gourion se percevait comme un « nouveau Moïse » qui conduirait les Juifs en Terre promise dans « une mer de sang et de feu ». Israël devait être un État militaire, les kibboutzim étant ses colonies militaires. La Kiryah, le quartier général militaire d’Israël à Tel-Aviv, est « le cœur, le cerveau et le système nerveux » du pays. 

Interviewé lors de l’émission, Hassan Abbasi, spécialiste iranien des affaires officielles et stratégiques, a déclaré que chaque Israélien avait une identité au sein de l’armée israélienne et que même le ministère israélien du Logement était contrôlé par l’armée. Il a expliqué que les villes et les colonies israéliennes étaient bâties sur des collines, en forme elliptique, avec des routes incurvées qui se croisent rarement, afin que chaque bloc puisse résister à une guerre. Selon lui, le système Dôme de fer israélien est une « illusion », comme en attestent les missiles Fajr qui ont atterri sur Tel-Aviv. Les missiles balistiques iraniens pourraient facilement pénétrer le Dôme de fer et détruire des bâtiments clés en Israël. Extraits : 

Narrateur : David Ben Gourion, père du sionisme militaire, était le chef de l’Agence juive et le dirigeant du sionisme entre 1930 et 1948. Son idéologie était centrée sur le fait que la Judée est tombée par le sang et le feu, et qu’elle devait  être reconstruite par le sang et le feu. Cette reconstruction exigeait une nouvelle structure militaire désignée comme la « Haganah » – ancêtre de l’armée israélienne. Ben Gourion était convaincu que le peuple juif avait besoin d’un nouveau Moïse – un Moïse qui ne serait pas forcément un prophète cette fois-ci. Il devrait plutôt être un général, qui pourrait diriger un appareil militaire discipliné, conduire les Juifs en Terre promise dans une mer de sang et de feu, et créer l’Etat de Sion. C’est l’essence du sionisme politique et militaire. Ben Gourion s’est lui-même considéré comme ce nouveau Moïse, et la Haganah comme le cadre militaire. […]

Il a étudié et fait beaucoup de recherches pour trouver un modèle socio-militaire adapté au système du sionisme militaire. Au bout du compte, il a estimé que le modèle de l’Etat grec antique de Sparte était le plus adapté. Sparte était un Etat militaire dans la Grèce antique, et tous ses citoyens étaient des militaires qui vivaient dans des colonies militaires. Les enfants étaient même enlevés à leurs parents pour être élevés dans les colonies militaires. Ben Gourion a trouvé le système qu’il voulait dans des informations historiques de l’époque. Israël devait être un Etat militaire et les kibboutzim ses colonies militaires. […] 

Hassan Abbasi : Chaque homme et chaque femme [en Israël] font l’armée. Ils tirent tous leur identité de la structure militaire du régime sioniste. Par exemple, les pilotes qui travaillent pour les compagnies aériennes du régime sioniste, comme El Al, sont, dans des circonstances normales, des pilotes de chasse. […]

L’armée façonne le cadre du régime sioniste. Les emplois les plus importants sont occupés par les principaux militaires. Même leur ministère du Logement est contrôlé par l’armée. C’est toujours un militaire qui devient ministre du Logement après avoir terminé son service. Pourquoi ? Il y a deux principales raisons à cela. Bâtir des villes est la clé pour construire une civilisation. Ceux qui veulent construire une civilisation et une société doivent commencer par construire des villes et une architecture. Le régime sioniste a confié à son armée la planification des villes. […]

[Vous pouvez voir] dans les photographies aériennes des villes [israéliennes] qu’ils ont construit les villes et les blocs de manières à ce qu’ils puissent résister aux conflits militaires comme des forteresses. Vues à vol d’oiseau, de nombreuses villes du monde sont bâties en forme de grilles, avec de nombreuses intersections. Mais les colonies du régime sioniste sont pour la plupart construites sur des collines. Elles sont de forme elliptique, et toutes leurs routes sont incurvées. Elles ont très peu d’intersections. Les blocs sont planifiés de telle sorte que dans une guerre tactique, chaque bloc individuel puisse rester debout.[…]

La Kiryah est le cœur, le cerveau et le système nerveux du vaste camp militaire connu sous le nom d’Israël. Si nous voyons l’armée comme l’essence d’Israël, alors la Kiryah est l’essence de l’armée. En d’autres termes, la Kiryah elle-même est Israël. […]

Il s’avère que le projet du Dôme de fer est une illusion. Aujourd’hui, il est clair pour les forces de la Révolution islamique que si un missile Fajr de 333 mm peut facilement contourner ces obstacles et atterrir à Tel-Aviv, cela signifie que les missiles balistiques possédés et fabriqués par la République islamique pourraient effectivement atterrir sur différents bâtiments tactiques et pénétrer ce système.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV