Pour plus de concertation entre les imams et afin de mieux lutter contre les dérives, une cinquantaine de responsables religieux musulmans du sud-est de la France ont participé à Avignon mercredi 18 juin 2014 à la première étapes d'”états généraux contre la radicalisation islamiste”.

Cette initiative avait été annoncée au lendemain de l’annonce de l’interpellation de Mehdi Nemmouche, le jeune Français auteur présumé de la tuerie du musée juif de Bruxelles, et alors que des centaines de jeunes ayant grandi en Europe partent en Syrie ou au Mali pour accomplir le “jihad”.

Cinq autres rassemblements régionaux

Cette première rencontre d’imans et d’aumoniers musulmans organisée par l’Union des mosquées de France (l’UMF) sera suivie d’au moins cinq autres rassemblements régionaux dans le sud-ouest, le centre-est, le Nord, l’ouest puis l’est. Puis, une synthèse nationale proposera un plan d’actions à l’automne.

Parmi les pistes évoquées mercredi, figure notamment la création de conseils régionaux, des espaces de réflexion et de formation permettant aux responsables religieux de porter un message commun, notamment lors du prêche du vendredi auquel assistent un million de musulmans chaque semaine, selon le président de l’UMF, Mohammed Moussaoui.

Les musulmans doivent agir pour empêcher cette manière de défigurer l’image de l’islam et des musulmans.

Mohammed Moussaoui, président de l’UMF

Si l’imam leur dit “vous avez la responsabilité d’être des relais et de veiller autour de vous à ce qu’il n’y ait pas des jeunes perdus” et “sensibilise ce million de personnes à être vigilantes et attentives à ce qui se fait autour d’elles, cela va forcément épargner certains jeunes”, a-t-il dit.

Pour atteindre les jeunes tentés par le radicalisme qui ne fréquentent pas les mosquées, Mohammed Moussaoui envisage de créer des partenariats avec les associations sportives, culturelles et de quartier. “On vient de lancer une dynamique, on est conscients qu’on n’a rien résolu mais on a fait un premier pas “, a conclu le président de l’UMF.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A excepción de tu nombre y tu correo electrónico tus datos personales no serán visibles y son opcionales, pero nos ayudan a conocer mejor a nuestro público lector

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anteriorJóvenes de EE.UU. exigen la liberación de los jóvenes israelíes secuestrados por terroristas
Artículo siguienteLa eliminación de España y otros temas, en la opinión de Dan Fridman
Noticias, Reportajes, Cobertura de Eventos por nuestro staff editorial, así como artículos recibidos por la redacción para ser republicados en este medio.