Diario Judío México -

Dans un discours prononcé le 6 janvier 2020 à Téhéran et diffusé sur la chaîne Mayadeen (Liban), le président du Bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, a présenté ses condoléances au Guide suprême Ali Khamenei, aux dirigeants et au peuple iranien pour l’élimination, le 3 janvier, du commandant de la Force Qods du CGRI, Qassem Soleimani, par les États-Unis. Il a loué Soleimani d’avoir octroyé à la résistance palestinienne les moyens d’atteindre son actuelle puissance.

En outre, Haniyeh a déclaré que le « crime odieux » des Américains reflétait ce même esprit arrogant et voyou qui apportait une couverture aux massacres et effusions de sang perpétrés par Israël en Palestine. Et de conclure que Soleimani est « un martyr pour Jérusalem ». Extraits :

Ismaïl Haniyeh : [Je suis venu] présenter nos condoléances au Guide Ali Khamenei et à la République islamique d’Iran – à ses dirigeants, son gouvernement et son peuple – pour le martyre du commandant Qassem Soleimani – qu’Allah ait pitié de son âme. […]

Nous sommes débout ici aujourd’hui pour exprimer nos sentiments sincères envers un frère cher, un chef, un martyr qui a donné à la Palestine et à la résistance les moyens de parvenir à son actuelle puissance, sa ténacité et sa dévotion. […]

Ce crime odieux commis par les Américains reflète l’esprit criminel, arrogant et voyou qui couvre tous les massacres, et en particulier les massacres sur la terre bénie de Palestine. […]

C’est cet esprit criminel qui s’est révélé avec le meurtre du martyr et chef Soleimani, qui a couvert les crimes et l’esprit criminel de l’occupation sioniste lors de l’assassinat de chefs de la résistance en Palestine et hors de Palestine. […]

Le monde entier doit rejeter et condamner ce crime odieux et punir ceux qui l’ont commis. […]

J’affirme que l’entreprise de la résistance en Palestine et dans la région ne faiblira jamais et ne reculera jamais. Les assassinats ne font que nous rendre plus puissants, plus tenaces et plus déterminés dans notre progression vers la libération de Jérusalem et de la Palestine, et vers la libération de la volonté de cette nation islamique, si Allah le veut. […]

J’aimerais conclure en cette puissante occasion en disant que le martyr et chef Soleimani – qui a passé sa vie à soutenir la résistance en tant que dirigeant de la Force Qods dans le CGRI – en vertu de tout ce qu’il a fait, est un martyr pour Jérusalem. C’est un martyr pour Jérusalem, un martyr pour Jérusalem !

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV