Diario Judío México -

Le professeur Jamal Harfoush, homme politique brésilien, a mis en ligne plusieurs vidéos sur sa chaîne YouTube, dans lesquelles il a exposé ses vues sur le conflit israélo-palestinien. Dans une vidéo du 15 mai 2019, il a déclaré que la Nakba et la création d’Israël n’auraient pas été possibles sans le « collaborateur homosexuel franc-maçon » Mustafa Kemal Ataturk, le Corps expéditionnaire égyptien qui, a-t-il dit, est devenu la junte militaire qui dirige l’Égypte, ou encore sans la collaboration du clan Saoud, qu’il désigne sous le nom de « Mordechaï », avec la Grande-Bretagne. Le professeur Harfoush a déclaré que la Palestine était une terre arabe islamique et que le djihad contre l’occupation serait transmis aux générations futures jusqu’à la libération de la terre.

Dans une autre vidéo, datant du 1er juin 2019, le Pr Harfoush a fait l’éloge de l’agression à l’arme blanche de la Porte de Damas en juin 2017, qui avait coûté la vie à une policière israélienne, affirmant que les crimes de l’occupation sioniste continueront de se heurter à des actes de résistance. Dans une vidéo du 15 juin 2019, le Pr Harfoush a ajouté que les Palestiniens devaient faire davantage de sacrifices jusqu’à ce qu’ils créent un État palestinien indépendant. Voir une vidéo similaire du Pr Harfoush, MEMRI TV Clip No. 7078. Extraits :

Le 15 mai 2019

Jamal Harfoush : La Nakba n’aurait pas été possible sans les gangs qui étaient les soi-disant armées de conscrits [arabes]. […] Il aurait été impossible de livrer Jérusalem aux forces d’occupation britanniques sans le collaborateur homosexuel de la franc-maçonnerie, [Mustafa Kemal] Atatürk – qui a aboli le califat – et sans le Corps expéditionnaire [égyptien], que la Grande-Bretagne a constitué [en rassemblant] les plus ignobles voyous égyptiens, et qui est ensuite devenu la junte militaire qui dirige l’Égypte d’une main de fer. […]

L’existence d’Israël n’aurait pas été possible si la Grande-Bretagne n’avait pas occupé la péninsule Arabique grâce à ses collaborateurs du « clan Mordechaï », mieux connu sous le nom de « clan Saoud ». Leur patriarche, le dénommé Abdulaziz  le « porc » Al-Saud, a livré la Palestine aux Juifs de sa propre main. […]

Nous ne t’avons pas oubliée, ô Palestine, et nous ne t’oublierons jamais. Nous transmettrons les clés des maisons, les actes [de propriété] des terres, l’amour de la terre et le djihad contre les occupants aux générations futures, jusqu’à ce que la Palestine soit entièrement libérée et qu’elle soit rendue à ses propriétaires originaux. La Palestine est islamique. C’est une terre arabe. Omar Ibn Al-Khattab l’a donnée à tous les musulmans monothéistes du monde. […]

1er juin 2019

Jamal Harfoush : Jérusalem restera l’axe du conflit arabo-sioniste. Elle restera la boussole de notre résistance, que les défaitistes le veuillent ou non. Notre peuple, soutenu par tous les peuples libres du monde, poursuivra sa résistance et sa lutte jusqu’à ce que chaque grain de sable du sol palestinien soit restauré. […]

Les crimes de l’occupation sioniste contre notre peuple et nos lieux saints dans la ville de Jérusalem rencontreront une résistance plus importante de la part de notre peuple et de ses forces, de nouvelles opérations héroïques et une plus grande unité sur le terrain, comme l’a clairement démontré l’attaque [de juin 2017 à la Porte de Damas]. […]

Le 15 juin 2019

Jamal Harfoush : Notre nation doit faire plus de sacrifices et s’engager dans une lutte encore plus acharnée, jusqu’à ce que nous restituions à notre peuple palestinien sa terre, sa liberté et ses droits, et jusqu’à ce que nous lui donnions les moyens de créer notre État national indépendant sur la terre palestinienne. Que le puissant fusil de combat palestinien soit pointé sur les poitrines de nos ennemis – les sionistes et leurs collaborateurs – contrecarrant ainsi leurs complots contre la terre et le peuple palestiniens et contre la nation arabe.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV