Diario Judío México - Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Une vidéo diffusée sur YouTube avant la marche pour la Journée mondiale d’Al-Qods à Londres, le 10 juin 2018, conseille aux manifestants de tirer profit d’un vide législatif permettant de brandir le drapeau du Hezbollah, seule la branche militaire du mouvement – et non sa branche politique – étant définie comme une organisation terroriste. La vidéo conseille aux manifestants de coller sur le drapeau un autocollant indiquant : « Ce drapeau montre mon soutien à la branche politique du Hezbollah ». Elle leur enjoint d’éviter d’entrer en contact avec « des sionistes ou des contre-manifestants » et de désigner l’autocollant si des journalistes leur posent des questions. Elle donne des instructions sur le comportement à adopter si un policier les aborde. La vidéo a été mise en ligne sur YouTube le 7 juin par la Commission islamique des droits de l’homme. Extraits : 

Voix-off : Les sionistes, leurs alliés néo-nazis et islamophobes prennent pour cible la Journée d’Al-Qods. Leur dernière stratégie est d’essayer de faire taire la liberté d’expression et d’utiliser cela pour tenter de mettre un terme à la Journée d’Al-Qods. Ils prennent pour cible les participants qui ont décidé de brandir des drapeaux du Hezbollah. Veuillez noter que selon la police et les avocats, le fait de brandir le drapeau du Hezbollah n’est pas illégal en lui-même, mais l’accompagner de paroles et d’actes montrant son soutien à la branche militaire du Hezbollah, la branche interdite du groupe, constitue une infraction. 

A l’écran : L’antisémitisme n’est pas le problème. Etre anti-Israël et antisioniste l’est. 

Voix-off : Les agitateurs sionistes l’ont compris. 

Un journaliste (s’adressant à une femme avec le drapeau du Hezbollah enroulé autour du cou) : Contre qui manifestez-vous ? Etes-vous une sympathisante du Hezbollah ? De la branche militaire aussi ? 

Voix-off : Ils s’entraînent et se préparent pour inciter les participants à [la Journée d’] Al-Qods à se compromettre, dans le but de pouvoir ainsi faire arrêter et poursuivre en justice des manifestants. Soyez attentifs. Restez vigilants. Soyez clairs. Les participants sont invités à apporter des drapeaux témoignant de leur solidarité envers la cause palestinienne. Les drapeaux montrant un soutien à une organisation illégale ne seront pas autorisés. Par exemple : vous pouvez apporter un drapeau du Hezbollah, pour montrer votre soutien à la branche politique du Hezbollah, car la branche politique du Hezbollah n’est pas une organisation interdite. Si vous portez un drapeau du Hezbollah, assurez-vous de coller un autocollant indiquant : « Ce drapeau montre mon soutien à la branche politique du Hezbollah. » Si des sionistes ou des contre-manifestants vous accostent et vous demandent si vous soutenez une organisation interdite, y compris la branche militaire du Hezbollah, ne répondez pas. Éloignez-vous et demandez à l’un des coordinateurs de les écarter de l’événement.

Ne vous laissez entraîner dans aucun dialogue, si les sionistes ou les contre-manifestants vous posent des questions, aussi innocentes ou simples qu’elles puissent paraître. Ne répondez pas aux questions des journalistes à ce sujet. Vous pouvez plutôt les diriger vers un coordinateur. Si un officier de police s’approche de vous, restez calmes et polis. S’ils vous interrogent sur votre drapeau, vous pouvez leur montrer l’autocollant. S’ils continuent de poser des questions, demandez à l’agent de police si vous êtes en état d’arrestation, ou si vous êtes légalement tenu de répondre à ses questions. Si l’agent de police vous dit non, dites-lui que vous ne souhaitez pas en discuter davantage et que vous aimeriez continuer de vaquer à vos occupations légales. Si l’agent de police vous dit oui : demandez-lui en vertu de quelle loi il vous interroge ou vous arrête, et refusez de répondre aux questions en l’absence d’un avocat. Les drapeaux déployés pour montrer votre soutien à une organisation interdite ne seront pas autorisés. Si les organisateurs le remarquent, le drapeau sera retiré et les individus seront invités à quitter la marche.

A l’écran : Journée d’Al-Quds – Dimanche 10 juin 2018 – Rassemblement à 15h devant l’ambassade saoudienne – Curzon Street W1J7US – organisée par la Commission de la Journée d’Al-Quds.