Invité sur la chaîne télévisée koweïtienne Al-Shahed, l’activiste koweïtien Nasser Dashti a déclaré : « Sur le plan culturel, nous sommes communautaires, dictatoriaux et tyranniques. Malheureusement, telle est la mentalité arabe. » Sur le plan pratique, dit-il, « notre pouvoir est  de type démocratique ; nous sommes libéraux et laïcs dans notre vie quotidienne, utilisant tout ce que l’esprit européen laïc a jamais produit. » Dashti, membre du Centre culturel Tanweer, a précisé qu’en sciences politiques, « les conquêtes islamiques relèvent du colonialisme ». L’émission a été diffusée le 26 mars 2016. Extraits :

Nasser Dashti : Lorsque le texte religieux est parvenu aux musulmans, il s’adressait à eux conformément à leur culture et leur environnement. Le texte religieux est absolu. Il diffère des idées que nous, humains, élaborons pour organiser nos vies. Ces idées sont mutables. Elles sont dynamiques par nature. Voilà pourquoi les États constitutionnels laïcs et démocratiques dans le monde sont les plus avancés dans tous les aspects de la vie. Il existe six lectures principales et des centaines d’exégèses de la charia islamique. Chaque école théologique prétend avoir le monopole de la charia islamique. Les musulmans d’aujourd’hui vénèrent la communauté plus qu’ils ne vénèrent Dieu. Ils vénèrent leur religion plus que Dieu. C’est un problème. Un texte absolu incite chacun à prétendre avoir le monopole de la vérité absolue. Nous vivons partout une crise purement communautaire.

[...]

Les gens ont le sentiment que tout ce qui touche à la religion est une provocation. Si vous évitez de présenter la religion comme une entreprise idéologique, tout ira bien, mais si vous la présentez comme telle et l’imposez au peuple, elle devient encore plus dangereuse.

Journaliste : Pensez-vous qu’un État laïc soit préférable pour toutes les nations ?

Nasser Dashti : Sur le plan culturel, nous sommes communautaires, dictatoriaux et tyranniques. Malheureusement, c’est la mentalité arabe. Mais sur le plan pratique, notre système gouvernemental est démocratique, nous sommes libéraux et laïcs dans notre vie quotidienne, utilisant tout ce que l’esprit européen laïc a jamais produit. Tant que les libertés de l’autre ne portent pas atteinte à [notre] intégrité physique ou psychologique, il doit être autorisé à parler. Au contraire, quand il parle, il me rend la vie plus facile, car je peux dénoncer ses idées à la société.

Journaliste : Accepteriez-vous l’Etat islamique (EI) en notre sein ?

Nasser Dashti : Non, car ils causent des blessures corporelles… Je pense que quiconque prétend que l’EI n’a rien à voir avec l’islam est un menteur. Ils ne peuvent pas prouver…

Autre invité du panel : Ils ne peuvent pas prouver…

Nasser Dashti : Le Prophète Mahomet a dit … Laissez-moi juste terminer mon propos. Ils sont incapables de prouver que l’EI n’est pas lié à l’islam. Chaque fois qu’il y a un crime immoral et inhumain, ils disent : « Ces gens ne représentent pas l’islam. Ce sont des kharijites. Ils interprètent mal l’islam… » Montrez-nous votre propre modèle ! Aucun modèle religieux islamique n’a jamais rien apporté à l’humanité. Même la culture islamique de…

Laissez-moi reformuler : même la culture de la terre gouvernée par l’islam à Al-Andalus s’est développée et a prospéré grâce à l’ouverture culturelle aux ouvrages grecs, dont la traduction a débuté au temps de Khaled ibn Yazid. Cette prospérité ne découlait pas du texte coranique ou de la Sunna. Voyez ce qui est arrivé à l’époque des califes bien guidés [les quatre premiers califes] comme la preuve que l’Etat constitutionnel n’a aucun fondement dans la charia. La transition de pouvoir entre les quatre califes bien guidés était floue. Abu Bakr est arrivé au pouvoir après la réunion dans la Saqifa. Il a été suivi par Omar, qui a été élu par six hommes, choisis par Abu Bakr. Puis vint Othman…

Autre invité du panel : Qu’est-ce que cela prouve ?

Nasser Dashti : Cela prouve qu’il n’y avait pas de système de transition de pouvoir.

Autre invité du panel : Tout ce que cela prouve est que le système islamique est flexible.

Nasser Dashti : Une catastrophe. Ce n’est pas de la flexibilité. La transition peut-elle être sujette à la flexibilité ?! Imaginez cela à notre époque : un jour vous êtes une démocratie et le lendemain une dictature.

[...]

Ce que vous appelez des « conquêtes », nous, en sciences politiques appelons cela du « colonialisme».

Autre invité du panel : Vous considérez les conquêtes islamiques comme du « colonialisme » ?

Nasser Dashti : En sciences politiques, ces conquêtes islamiques sont du colonialisme. C’est seulement dans l’histoire islamique qu’elles sont appelées « conquêtes ».

[...]

Qui a brûlé les livres d’Averroès ? Qui a banni Alhazen ? Qui a accusé Avicenne et Ibn Al-Khwarizmi d’hérésie ? Était-ce Israël ou l’Amérique ?! Ils n’existaient même pas à l’époque. C’est nous qui l’avons fait. Soyons honnêtes à ce sujet. Toutes les nations progressent en posant un regard critique sur leur histoire. Nous ne faisons rien d’autre que de glorifier notre histoire. C’est inconcevable. Notre réalité est misérable car nous vivons dans une duplicité mortelle.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV