Diario Judío México - Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

L’actrice syrienne Deema Bayyaa a déclaré, lors d’une émission diffusée le 20 juin 2019 sur la chaîne Lana (Liban), que les préférences sexuelles des uns et des autres ne la regardaient pas, que la religion les approuve ou non. Elle a fait valoir que certains comportements déviants étaient acceptés – comme le mariage d’un homme de 80 ans à une mineure, et précisé que si la société voulait traiter les homosexuels comme coupables d’infractions, elle devait faire de même vis-à-vis d’autres comportements déviants ou illégaux. Extraits :

Animateur : Quelle est votre position sur l’homosexualité ?

Deema Bayyaa : C’est là mon opinion personnelle. Je ne peux l’exprimer à la télévision.

Animateur : Vous ne le pouvez pas ?

Deema Bayyaa : Non, je ne peux pas. Avec tout le respect dû à chaque religion et à chaque opinion, les préférences sexuelles des uns et des autres ne me regardent pas. Désolée…

Animateur : La religion rejette [l’homosexualité]…

Deema Bayyaa : Cela n’est pas mon affaire. Je ne parle pas en termes de religion… La religion rejette de nombreuses choses que nous faisons. Cela ne s’arrête pas [à l’homosexualité]. Nous n’acceptons pas les homosexuels, mais nous acceptons le fait qu’un homme de 80 ans puisse épouser une mineure. Malheureusement, notre société accepte qu’une femme de 80 ans puisse épouser un homme de 20 ans.

Animateur : J’y suis totalement opposé…

Deema Bayyaa : Désolée, mais nous acceptons que quelqu’un aille voir un psychologue et dise : « Je bats ma femme au lit, car autrement, je ne peux avoir de relations sexuelles avec elle. »

Animateur : Tout ceci est admis…

Deema Bayyaa : Oui. Et pendant ce temps, un homosexuel qui choisit sa façon de vivre… Grand bien lui fasse, cela ne me regarde pas… Dois-je le flageller ?

Animateur : Pourquoi défendez-vous…

Deema Bayyaa : Je ne fais que défendre [les homosexuels] en tant qu’êtres humains. Le choix des autres n’est pas mon affaire. C’est mon opinion. Je l’exprime, et je n’ai pas peur d’être critiquée pour cela. Vous voyez ce que je veux dire ? Si vous voulez demander des comptes [aux homosexuels], vous devez en demander aussi à quiconque dévie de la normalité et à quiconque commet des actes illégaux. Or nous acceptons certaines de ces choses comme étant normales, et allons jusqu’à en rire.

 

Las opiniones expresadas aquí representan el punto de vista particular de nuestros periodistas, columnistas y colaboradores y/o agencias informativas y no representan en modo alguno la opinión de diariojudio.com y sus directivos. Si usted difiere con los conceptos vertidos por el autor, puede expresar su opinión enviando su comentario.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.


Artículo anteriorFederación Femenina y División Femenina Keren Hayesod lamentan la pérdida del Ing. Jaime Liwerant Szclar Z”L
Artículo siguienteL’ancien ministre libanais Wiam Wahhab : La Turquie est un occupant et un ennemi