Diario Judío México -

Lors d’une interview diffusée le 28 décembre 2019 sur la chaîne ATV (Koweït), l’ancien ministre et député koweïtien Ali Al-Baghli a été interrogé sur la question de savoir si un Koweïtien s’étant converti au judaïsme devait ou non être déchu de sa citoyenneté. Al-Baghli a répondu qu’il ne devait pas être puni, les lois koweïtiennes ne privant pas un individu de sa liberté de se convertir. Il a souligné que s’il s’était agi d’un Juif converti à l’islam, ce dernier aurait été applaudi. « S’il se trompe, Allah le punira. Pourquoi devrions-nous, en tant qu’humains, intervenir ? », a demandé Al-Baghli. Extraits :

Journaliste : Aujourd’hui, nous avons appris qu’un citoyen koweïtien s’est converti au judaïsme, et certains disent qu’il devrait être privé de sa citoyenneté [koweïtienne]. Cette conversion, ainsi que ses déclarations, importent peu… Pensez-vous qu’il serait justifié de révoquer sa citoyenneté ?

Ali Al-Baghli : Non. Nous sommes un pays régi par des lois. Nous n’avons pas affaire à un crime et aucune peine n’est indiquée si la chose n’est pas mentionnée dans la constitution. L’article 50 de la constitution précise que… Est-ce que la loi sur la citoyenneté de notre pays – dont on se moque – stipule qu’une personne devrait être déchue de sa citoyenneté si elle change de religion ? Nullement. S’il s’était agi d’un juif converti à l’islam, nous l’applaudirions. Assez avec cela. C’est une question de liberté personnelle. S’il a tort, Allah le punira. Pourquoi devrions-nous intervenir, nous humains ? Après tout, cette religion existait avant même la nôtre. Elle existait à l’époque du prophète Mohammed et des califes bien guidés.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV


SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.