Diario Judío México -

L’actrice égyptienne Rania Youssef a assisté au Festival international du film du Caire, qui s’est déroulé du 20 au 29 novembre 2018, revêtue d’une robe en maille qui exposait ses épaules et ses jambes. Des poursuites ont été engagées contre elle pour « incitation à la débauche » à cause de sa robe, qu’elle s’est excusée d’avoir portée. 

Lors d’une émission diffusée le 3 décembre à la télévision égyptienne ON TV, l’animateur Waël Elebrashy a déclaré que même si la robe de Rania Youssef était révoltante, « excessivement laide » et « méritait peut-être qu’on lui crache dessus », les excuses de l’actrice devraient clore l’affaire. 

Selon lui, il s’agissait d’une erreur individuelle stupide, et un débat doit se tenir sur l’art et les expressions de la liberté personnelle, mais Youssef « a été punie par les réseaux sociaux » et il n’est pas nécessaire de la traîner en justice. Le procès de Youssef est prévu pour le 12 janvier 2019 et elle risque jusqu’à cinq ans de prison si elle était reconnue coupable. Extraits :

Waël Elebrashy : Je dis toujours que [l’art] est le soft power que nous devons protéger et que nous devons tout faire pour empêcher les gens de lui porter atteinte. Mais malheureusement, vous voyez certains traquer l’incident – comme le spectacle de la robe bizarre, étrange et très répugnante de Rania Youssef – et ils commencent à dire que c’est la définition de l’art. Non ! Rania Youssef et sa robe ne sont pas de l’art. C’est un comportement individuel stupide de sa part et un mauvais choix qu’elle a fait, pour lequel elle s’est du moins excusée dans un communiqué qu’elle a publié. Elle s’est clairement excusée de son erreur. En tout cas, c’était un comportement individuel stupide et erroné, et non de l’art. […]

Si elle trouvait cette robe provocante, non, elle était révoltante. Si elle pensait qu’elle attirerait l’attention, non, elle était excessivement laide. Si certains pensaient que sa robe pouvait faire baver les gens, non, elle suscitait le dégoût et aurait même mérité qu’on lui crache dessus. Mais c’était un comportement individuel qui doit être perçu comme tel, ce n’est pas de l’art. Cette robe ne doit pas être utilisée pour dénigrer l’art et les artistes. Certains prétendent que cette robe est une expression de la liberté personnelle. Eh bien, cela doit encore faire l’objet d’un débat. Quelles sont les limites de la liberté individuelle ? On peut dire beaucoup de choses à ce sujet. […]

Je pense que [ses excuses] devraient clore l’affaire. Certaines personnes veulent porter l’affaire devant les tribunaux… Assez. Elle a reçu sa punition sur les réseaux sociaux.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV


SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.