Diario Judío México -

Le général du CGRI Mohammed Hossein Bagheri, chef d’état-major des forces armées iraniennes, a déclaré dans une interview diffusée le 11 juillet 2019 sur la chaîne Khorasan Razavi (Iran) que les forces de sécurité intérieure iraniennes avaient récemment détecté et dévoilé plusieurs réseaux de trafic de drogue. Il a déclaré que l’Iran était le leader mondial en matière de détection de drogue, d’autant plus qu’il est voisin des principaux centres mondiaux de fabrication de drogue. En pénétrant en Afghanistan et en provoquant une augmentation de la production de drogue, les États-Unis ont placé avec malveillance des « obstacles » devant les opérations iraniennes antidrogue, a-t-il affirmé.

Le général Bagheri a ajouté que l’Iran était le premier front de défense contre la drogue et que les sanctions économiques « injustes » dont il fait l’objet avaient compromis ses capacités dans ce domaine. Il a conclu : « Naturellement, ce sont les Européens qui en paieront le prix. » Extraits :

Le général Mohammed Hossein Bagheri : Les forces de sécurité intérieure ont connu un grand succès dans la détection et le dévoilement de réseaux de contrebande de drogue. Comme l’indique le fait que l’Iran est classé numéro 1 mondial dans la détection de drogue. D’autre part, nous sommes voisins des plus grands centres mondiaux de fabrication de drogue, et nous sommes témoins du travail pitoyable des Américains, ou plutôt de leur malveillance et des obstacles qu’ils érigent [devant nous]. La production de drogue a connu une hausse significative depuis leur entrée en Afghanistan. Nous sommes le premier front de défense contre la drogue, mais ces derniers mois, et en raison des sanctions injustes, nos moyens et le soutien que nous obtenons dans cette lutte ont été compromis. Naturellement, ce sont les Européens qui en paieront le prix.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV