Diario Judío México -

Le cheikh australien Jamil El Biza a déclaré, dans une vidéo mise en ligne sur Internet le 30 mars 2019 que chacun vivrait en sécurité s’il respectait la loi de la charia, car ceux qui tueraient seraient tués et les voleurs et les fornicateurs seraient punis en conséquence. Il a affirmé que personne n’oserait porter atteinte à autrui, de crainte du châtiment.

El Biza a donné l’exemple de l’auteur du massacre à la mosquée de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, qui, lui, n’a pas craint la mort, sachant que l’emprisonnement était la pire punition qui l’attendait. El Biza a ajouté : « Avec la charia, vous auriez peur. Si vous ne craignez pas Allah, craignez [Son] châtiment. »

Le discours a été prononcé à la mosquée Al-Azhar de Belmore, dans la banlieue de Sydney. La vidéo a été mise en ligne sur la chaîne YouTube d’Albayan Radio, station de radio basée à Sydney et initiative de l’association  australienne ASWJ (Ahlus Sunnah Wal Jamaah).

Pour en savoir plus sur Cheikh El Biza, voir le clip de MEMRI TV No. 7088, dans lequel il suggère que le massacre en Nouvelle-Zélande est le résultat de la liberté de parole soutenue par les gouvernements et les hommes politiques. Extraits : 

Jamil El Biza : La charia d’Allah est l’essence même de la sécurité dans ce monde. Si nous respections la charia d’Allah, nous serions tous en sécurité, car ceux qui tuent seraient tués, et ceux qui volent seraient mis là où ils le méritent, et ceux qui commettent la fornication seraient punis en conséquence. Voyez-vous, dans la charia, personne n’ose nuire à autrui, non seulement parce que c’est interdit – non seulement parce qu’Allah l’a interdit – mais par crainte du châtiment. Cet homme a tué 50 [personnes] en Nouvelle-Zélande et [pourtant] il sera encore nourri pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. Il sera encore envoyé à l’hôpital s’il est malade et on lui donnera des médicaments quand il sera malade. Il va rencontrer un psychologue s’il a des problèmes et il va parler à un prêtre s’il a besoin de conseils. Il a tué de sang-froid 50 personnes – hommes, femmes et enfants – et n’a pas redouté la mort. Il savait au contraire que la pire chose qui puisse lui arriver en Nouvelle-Zélande est qu’il soit envoyé en prison pour une longue période. Avec la charia, vous auriez peur. Si vous ne craignez pas Allah, alors vous craindrez le châtiment d’Allah dans les frontières placées sur cette Terre.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV