Diario Judío México -

Au cours d’une session de questions/réponses mises en ligne sur la chaîne YouTube « Hadith Disciple » le 31 janvier 2018, le Mufti Muhammad Ibn Muneer, cheikh new yorkais, a déclaré qu’il existait diverses manières de se comporter avec différents types de juifs. Il a cité le principe islamique d’Al-Bara Wal-Wala (désaveu et loyauté), « comme expliqué par Ibn Al-Qayyim et beaucoup d’autres… qu’on peut résumer simplement comme visant à aimer les musulmans et haïr les non-musulmans… bouddhistes, hindous, ceci, cela, etc., etc. »

Il a souligné : si mon voisin juif « essaye de me blesser physiquement … j’ai le droit de me défendre ». Il a poursuivi : « Regardez l’histoire », quand juifs et musulmans cohabitaient et que « les musulmans dirigeaient le pays [et] les juifs constituaient la minorité… C’est le temps de l’oppression » – c’est « une toute autre histoire. »

Dans une autre session de questions/réponses, mise en ligne l’année suivante, le 31 janvier 2019, il a expliqué qu’un musulman ne pouvait pas entretenir de relations étroites avec des infidèles avec lesquels il avait été ami avant d’adopter l’islam et que les musulmans ne pouvaient pas traiter des non-musulmans comme des amis. Ils peuvent être traités avec respect et amitié pour les inviter à l’islam, a-t-il déclaré, mais seul un musulman pieux est digne d’une amitié proche et fiable. Il a ajouté qu’il pourrait ne pas être acceptable aux yeux de l’islam de porter des maillots de football avec le nom de non-musulmans, ou contenant des symboles représentant des choses étrangères à l’islam, et que l’achat de vêtements de créateurs pourrait signifier soutenir les homosexuels ou ceux qui bombardent les musulmans en Palestine. Extraits : 

31 janvier 2018 

Muhammad Ibn Muneer : La question est, de Ft. Worth, TX : « Quelle devrait être notre relation avec les juifs à notre époque ? » C’est une discussion très longue et détaillée. Avant d’éclaircir la question, nous devons savoir qu’il existe différents types de juifs. […]

Donc, bien évidemment, s’il existe différents types – religieux et ethniques, etc. – il est évident que notre comportement envers eux variera également. […]

Le principe général dans l’islam d’Al-Bara Wal-Wala [désaveu et loyauté], tel qu’expliqué par Ibn Al-Qayyim et beaucoup d’autres, est celui d’aimer et de haïr pour Allah, ce qui se résume à aimer les musulmans et à haïr les non-musulmans. Être loyal envers les musulmans et déloyal envers les non-musulmans. Soutenir les musulmans et ne pas soutenir le polythéisme et l’incroyance, etc., quels que soient les différents types de polythéisme et d’incroyance – bouddhistes, hindous, ceci, cela, etc. […]

Cela variera selon le moment, la personne et l’endroit. Si j’ai un voisin juif… C’est mon voisin. Je dois prendre soin de lui et de ses biens. Je ne peux pas convoiter sa femme, ne pas respecter sa propriété, permettre à quelqu’un de porter atteinte à son… C’est mon voisin, même s’il est juif. [Mais] s’il essaie de me faire du mal physiquement et de me causer du tort, j’ai le droit de me défendre. […]

Il en va de même à l’étranger. Regardez l’histoire. Quand les juifs et les musulmans, ils vivaient… Les musulmans dirigeaient ce pays, les juifs étaient la minorité, quel que soit le cas… C’était le temps de l’oppression – le temps du pillage, du viol et du meurtre… Le temps où [ils] privent [les musulmans] de [leurs] droits, de [leur] terre, de leur honneur, les tuent, les font exploser – c’est une toute autre histoire. […] 

Le 31 janvier 2019

Muhammad Ibn Muneer : Pour ce qui est d’adopter les mécréants comme amis et compagnons intimes – une personne peut-elle entretenir une relation étroite avec ses anciens amis et collègues avant son entrée dans l’islam, de l’école, etc. ? Non et oui. Non, ils ne sont pas vos amis et ils ne sont pas autorisés à être traités comme tels. Pour le « oui », vous maintenez des relations avec eux pour les attirer à l’islam et les inviter à adopter votre mode de vie. Vous entretenez des relations avec eux parce que vous leur devez peut-être quelque chose, ils ont fait beaucoup de choses pour vous à l’époque, ils ont pris soin de vous et ils se sont occupés de vous – vous leur rendez le bon traitement de base. Mais s’ils sont vos potes et vos amis, et s’ils ont le sentiment que cette personne est leur pote très, très proche – c’est problématique. […]

Ils ne peuvent pas être vos amis proches. Vous pouvez les voir, leur parler et leur dire : « Hé, quoi de neuf, quoi de neuf, d’accord… » […] Vous coupez net.

Mais quelqu’un qui est votre ami proche, qui rentre chez vous, mange votre nourriture, vous lui confiez des secrets, il vous dit des secrets, vous lui faites confiance, vous vous reposez sur lui, et ainsi de suite – il ne peut s’agir que d’un pieux musulman. Il ne peut s’agir que d’un pieux musulman. C’est souvent un jeu de mots, on dit « amis » ou « amis proches », mais il n’est rien de plus qu’un associé. […]

Mais cela ne signifie pas que si voyez un non-musulman de l’époque d’avant que vous deveniez musulman, vous devez lui cracher au visage, le maudire et le condamner au feu de l’enfer. Vous lui parlez [et dites] : « Hé, comment ça va ? » On ne sait jamais quand une personne peut devenir musulmane. On ne le sait jamais. […]

La question vient du Royaume-Uni au sujet de soutenir les matchs de football américain, les matchs de football, ce genre de choses – acheter leurs maillots, participer à des matchs, etc. En ce qui concerne l’achat du maillot, certaines personnes érudites ont décrété qu’il n’est pas permis de porter un maillot portant le nom d’infidèles et/ou les noms de musulmans pécheurs. […]

Tant d’érudits, certains érudits, ont adopté des décrets selon lesquels cela est interdit, car c’est un moyen de leur témoigner de la loyauté, de les aimer, de les imiter et d’être doux avec eux. Sans parler du fait que certains des maillots peuvent inclure des symboles et des icônes, qu’il s’agisse ou non d’un symbole de religion, mais c’est un symbole ou une icône étranger à l’islam. […]

Un jour, j’allais rendre visite à un cheikh et, alors que je traversais la rue, des enfants se sont moqués de moi de l’autre côté de la rue. Des enfants saoudiens. […]

Alors je les ai salués et leur ai dit : « Qu’est-ce qui vous fait rire, les gars, qu’est-ce qui est drôle ? » Ils ont dit : « Regarde ton thawb [tunique] ! Où est le reste de ton thawb ? Pourquoi ton thawb est-il si court ? » J’ai donc pointé du doigt l’un d’entre eux qui portait un maillot de football. J’ai dit : « Tu as une croix sur ton T-shirt. Tu as un crucifix – es-tu chrétien ? » [Ils ont répondu :] « Allah nous en préserve, qu’Allah nous pardonne… » [J’ai dit :] « Alors, vous vous moquez de moi pour appliquer la Sunna, et vous portez le symbole des chrétiens qui haïssent les musulmans et haïssent tout ce qui vous concerne, votre vie, votre culture, vos antécédents, votre lignée et votre pays. » […]

S’il ne porte pas le symbole de l’incroyance et ne porte pas le nom d’un non-musulman, alors il est peut-être permis de le porter, alors que si vous achetez d’autres vêtements [comme des vêtements de marque], vous soutenez peut-être les homosexuels, comme nous l’avons dit, ou vous soutenez peut-être les gens qui bombardent nos frères en Palestine.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV