Diario Judío México -

Le journaliste libanais Nadim Koteich a déclaré, dans une interview accordée à la chaîne Al-Jadeed/New TV (Liban) le 6 avril 2019, qu’il soutenait la politique étrangère du président américain Trump et que, n’étant ni américain ni israélien, il ne s’intéressait pas à la politique intérieure du président américain, ou de savoir s’il était misogyne ou homophobe. Il a déclaré ne pas se soucier non plus que la politique intérieure du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou soit oppressive à l’égard des Palestiniens. En tant que citoyen libanais, ce qui l’intéresse est la politique d’Israël vis-à-vis de l’Iran.

Koteich a observé que l’Iran jouait un rôle destructeur au Liban et dans la région. Il a ajouté que Beyrouth et le Liban étaient ses priorités absolues et qu’à ses yeux, Beyrouth était plus importante que Jérusalem ou les hauteurs du Golan. Il a déclaré : « Je ne suis en aucun cas prêt à payer le prix pour les hauteurs du Golan. » Koteich est un journaliste chevronné de la chaîne Future TV (Liban). Extraits : 

Nadim Koteich : Je ne suis pas américain, je ne me focalise donc pas sur la politique intérieure de Trump. Est-il misogyne ? Est-il homophobe ? D’un point de vue moral général, je soutiens Obama, mais pour ce qui est de mes intérêts, je soutiens Trump, indépendamment de sa politique intérieure. Il en va de même pour Israël. Je ne suis pas israélien et je me fiche de leur politique intérieure. Donc, si les politiques économiques de Netanyahou… Et d’ailleurs, je ne suis pas palestinien non plus. Si la politique de Netanyahou à l’égard des Palestiniens est oppressive – ce qui est le cas – ce n’est que ma deuxième ou troisième priorité. Ma toute première priorité est le comportement de Netanyahou vis-à-vis de l’Iran. Je considère que l’Iran joue un rôle destructeur dans la région, y compris au Liban. La politique [anti-iranienne] de Netanyahou est chaleureusement accueillie par les Arabes, en dépit des autres différends qui existent entre eux. Ce n’est plus noir ou blanc. […]

Je suis un citoyen libanais et je ne suis en aucun cas disposé à payer le prix pour les hauteurs du Golan ou pour… Jérusalem n’est pas plus importante que Beyrouth. Le Golan n’est pas plus important que Beyrouth. 

Animatrice : C’est ce qui a été dit dans le passé et cela nous a conduits là où nous sommes… 

Nadim Koteich : Au contraire… Non, ce qui a été dit dans le passé, c’est que Jérusalem est plus importante que Beyrouth, que Naplouse est plus importante que Beyrouth, que les hauteurs du Golan sont plus importantes que Beyrouth et que la ville la plus reculée de la Mauritanie est plus importante que Beyrouth… Désolé, non. Elles ne sont pas plus importantes que Beyrouth. Beyrouth est ma priorité absolue. […]

Le problème que j’ai avec Israël en tant qu’État n’est pas différent de celui entre le Mexique et les Américains… 

Animatrice : Les avions mexicains volent-ils quotidiennement dans l’espace aérien américain ? 

Nadim Koteich : C’est un autre problème. Cela concerne le conflit israélo-iranien et cela n’a rien à voir avec le Liban.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV