Le philosophe égyptien Mourad Wahba a déclaré, dans une interview diffusée le 21 juillet 2019 sur la chaîne Extra News (Egypte), que les enfants des pays d’Orient avaient honte de poser des questions, alors que l’on apprenait aux petits Occidentaux à aborder tous les sujets. Il en a conclu que l’esprit occidental est libre dès le plus jeune âge alors que l’esprit oriental est enchaîné. Extraits :

Journaliste : Vous avez dit que les tabous culturels envoient la mentalité arabe dans les geôles du passé. Qu’entendez-vous par « tabous culturels » ?

Mourad Wahba : Laissez-moi vous dire… Les enfants ne sont pas élevés en Occident comme en Orient. En Occident, un enfant peut poser des questions sur tout. En Orient, un enfant ne pose jamais de questions, car s’il en pose, on lui dit : « Honte à toi, ne demande pas. La réponse est juste là. » Par conséquent, la mentalité occidentale est libre depuis l’enfance, tandis qu’en Orient, elle est enchaînée. Elle est enchaînée par ce que j’appelle des « tabous culturels ». Quels sont-ils ?

Journaliste : Les choses dont nous avons honte de parler, ou les choses dont il ne faut pas parler ?

Mourad Wahba : Il y a certains sujets et certains problèmes qu’un enfant n’est pas censé aborder. Ainsi, vous instillez à l’enfant la peur de la sagesse et de la réflexion. Il se dit en lui-même : « La chose à laquelle je pense, ils disent que c’est mal. Ô mon Dieu ! Je ferais mieux de ne plus y repenser ! » De cette manière, son esprit commence à se fermer. Et le système éducatif poursuit ce processus en ajoutant d’autres tabous culturels.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A excepción de tu nombre y tu correo electrónico tus datos personales no serán visibles y son opcionales, pero nos ayudan a conocer mejor a nuestro público lector

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anteriorCineastas Israelíes reconocidos en México #FICMONTERREY
Artículo siguienteImpresionante reunión de lideres evangélicos en Monterrey