Diario Judío México -

Le poète syrien Adonis a été interviewé sur la chaîne télévisée Mayadeen (Liban) le 2 décembre 2018. Interrogé sur la vague d’islamophobie en France, Adonis a déclaré que les racines de ce phénomène remontent aux Croisades et qu’il existe des penchants racistes en Europe, même s’ils sont parfois en sommeil. Il a ajouté que le comportement des musulmans peut réveiller ce racisme latent, comme le fait qu’ils ne reconnaissent pas les autres et les considèrent comme différents. Selon lui, la culture islamique veut s’imposer partout où il y a des musulmans, sans tenir compte de la société qui l’accueille. Il a observé que le refus de l’Allemagne d’autoriser l’Arabie saoudite à financer les mosquées allemandes n’est ni anti-islamique, ni raciste. Selon lui, si la France annonçait que les mosquées sont exclusivement destinées à la prière et non à une activité culturelle, cela n’aurait rien de raciste. Extraits :

Journaliste : Comment percevez-vous la récente vague d’islamophobie en France ? Comment la voyez-vous ? Comment la comprenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

Adonis : Nous devons admettre que les racines de ce [phénomène] sont anciennes. Il remonte aux croisades. Nous devons l’admettre pour voir les choses plus clairement. Nous devons également admettre qu’il existe encore des penchants racistes en Europe. Même s’ils sont cachés ou marginalisés, ils existent toujours et se réveillent à diverses occasions. Cependant, n’oublions pas que le comportement des musulmans peut parfois réveiller ce racisme latent. Les musulmans ne reconnaissent pas « l’autre ».

Journaliste : En France, les musulmans sont opprimés. Personne ne leur a demandé de reconnaître « l’autre ». Ils sont mis sur la touche par…

Adonis : La culture islamique veut s’imposer partout où il y a des musulmans, sans tenir compte de la société qui l’accueille. […]

Même s’il se trouve dans la maison de « l’autre », un musulman ne considérera jamais celui-ci comme un partenaire. Il considère toujours que « l’autre » est différent de lui. […]

L’Allemagne a refusé de laisser l’Arabie saoudite financer les mosquées en Allemagne. Ils ont dit qu’ils ne voulaient pas que l’Arabie saoudite finance les mosquées. Si la France annonçait que les mosquées sont réservées à la prière et qu’elles ne doivent pas servir de centres culturels, en quoi cela serait-il anti-islamique ? […]

En quoi serait-ce offensant pour les musulmans ? [S’ils disaient que] les mosquées devraient être un lieu de prière, et qu’ils respectaient cela, mais [décidaient] qu’elles ne doivent pas être un lieu d’activité culturelle, [car] la culture a sa place ailleurs… Pourquoi serait-ce considéré comme une position raciste ?

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV