Diario Judío México - Voir les extraits sur MEMRI TV

Source: Al-Jazeera (Qatar)

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a déclaré, dans un discours diffusé le 5 août 2020 sur Al-Jazeera (Qatar), que l’Organisation de la coopération islamique devait se faire entendre au sujet des 200 millions de musulmans victimes de discrimination en Inde. Khan a déclaré que la Loi sur la citoyenneté récemment adoptée en Inde radiait les musulmans de la liste des citoyens indiens et était le prélude à un génocide contre les musulmans. Imran Khan a précisé que l’Inde représentait un important marché, et que de nombreux pays fermaient les yeux sur cette infraction aux droits de l’homme pour des raisons économiques.

Le Premier ministre Imran Khan : L’Organisation de la coopération islamique ne devrait pas seulement parler avec force du Cachemire, mais aussi de ce que subissent 200 millions de musulmans en Inde. L’Inde a adopté la loi sur la citoyenneté, qui discrimine de manière flagrante les musulmans. Ils enregistrent les citoyens, puis radient les noms musulmans de la liste des citoyens indiens. Cela annonce un génocide.

C’est ce qui s’est passé en 1935 dans l’Allemagne nazie. Les lois de Nuremberg ont annoncé la radiation des Juifs de la liste des citoyens allemands. Au Myanmar, en 1992, ils ont fait la même chose. Ils ont radié les musulmans des citoyens du Myanmar. Ce que fait l’Inde est le prélude à une guerre génocidaire contre les musulmans. C’est pourquoi l’Organisation de la coopération islamique doit s’exprimer davantage à ce sujet.

Je crains que parce que l’Inde est un grand marché, les pays redoutent de mettre en jeu leurs relations commerciales avec elle. Les pays occidentaux agissent ainsi. Voyez l’importance accordée à Hong Kong et aux droits de ses citoyens. Comparez avec la façon dont on traite huit millions de musulmans au Cachemire. De toute évidence, il existe deux poids et deux mesures. L’Inde est un grand marché et cela compte plus que la question des droits humains.

Voir les extraits sur MEMRI TV


SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.