Diario Judío México -

Au cours d’une conférence de presse tenue le 1er décembre 2018, Mahamat Zene Bada a salué la récente visite du président Idriss Déby en Israël. Bada, secrétaire général du parti politique au pouvoir, le MPS (Mouvement patriotique du Salut), a rappelé qu’Israël était un Etat reconnu par les Nations unies et a demandé : « Si nous nous rendons en Israël pour chercher des connaissances dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage, où est le mal ? »

Il a estimé que les Tchadiens devraient être fiers de leur président et a souligné qu’Israël avait participé à la création de la Compagnie tchadienne de sécurité et du Mouvement de la jeunesse tchadienne. Il a également mentionné le fait que de nombreux Tchadiens avaient été formés à l’agriculture en Israël. Il a ajouté que le Tchad pourrait tirer un grand profit du système d’irrigation au « goutte-à-goutte », que le président Déby avait découvert en Israël, et que sa visite était « dans l’ordre des choses ». La conférence de presse a été diffusée sur Télé Tchad. Extraits :

Mahamat Zene Bada : [Vous demandez :] Pourquoi le président est allé en Israël ? C’est ça ? Et moi je réponds en disant : pourquoi pas ? Pourquoi pas ? (rires). Pourquoi ne pas y aller ? Israël est un Etat reconnu par les Nations unies. Nous sommes un Etat reconnu par les Nations unies. Nous sommes tous sous l’égide des Nations unies. Tous les pays souverains et indépendants sont reconnus par les Nations unies. Les Nations unies disent que la charte adoptée au niveau de ces territoires, c’est deux Etats bien distincts : l’Etat palestinien et l’Etat israélien, vivant côte à côte. Si nous reconnaissons cela, où est le problème ? […] Et je crois que notre Prophète aurait dit (je ne suis pas un érudit de l’islam) : « Allez chercher le savoir même en Chine », c’est ça ? OK. Si nous partons en Israël pour chercher le savoir, dans le cadre de la culture, dans le cadre de l’élevage, où est le mal ? Cela ne doit-il pas aider le peuple tchadien ? Cela doit plutôt être une fierté pour nous. Que nous ayons un président courageux, de ses idées, de ses valeurs, qui va et qui dit : « Voilà ce que le peuple tchadien pense. » Et nous l’encourageons. Nous autres quand nous étions enfants, nous avons vu les réalisations d’Israël ici. Avant qu’Israël et le Tchad ne rompent les relations en 1972. Cet endroit-là, principalement, là où nous sommes, au Hilton, c’était un endroit habité par les Israéliens. Ils ont formé ce qu’on appelle la CTS, la Compagnie tchadienne de sécurité. Ils ont formé un mouvement de jeunesse appelé MJT, Mouvement de la jeunesse tchadienne, que nous on appelle « Mamadou Jida Tassa », parce que les gens étaient à l’époque considérés comme des enfants de troupes. Ils étaient formés en Israël, dans le cadre de l’agriculture. Il y a des gens aujourd’hui qui sont retraités de l’agriculture qui ont été formés en Israël. Il y a beaucoup de gens. Aujourd’hui, le [système d’irrigation au] « goutte-à-goutte », que le président a été voir, vous savez ce que cela peut nous donner comme rentabilité au niveau de l’agriculture ? Madame, qui est du domaine, peut me le dire. Donc, cette visite du président en Israël est dans l’ordre des choses.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV