Diario Judío México -

Dans une vidéo en ligne, le thérapeute familial saoudien Khaled Al-Saqabi donne des conseils sur les conflits conjugaux. le fait de battre sa femme, dit-il, doit être perçu comme un moyen d’instaurer la discipline, plutôt que de passer sa colère, et devrait se faire non pas avec un bâton ou un objet pointu, mais avec une branchette de nettoyage de dents ou un mouchoir. « Malheureusement, certaines femmes veulent vivre sur un pied d’égalité avec leur mari », dit-il. « Ceci est un problème très grave. » La vidéo a été mise en ligne le 24 février 2016. Extraits :

Khaled Al-Saqabi : Assalaam Alaykum. Que la bénédiction d’Allah soit sur vous. Bienvenue dans notre émission, qui traitera de la manière de battre sa femme. Je suis conscient que ce sujet est un sujet épineux, qui contient beaucoup d’embûches, mais avec l’aide d’Allah, nous parviendrons à l’aborder sans encombre.

[…]

Selon moi, le problème se pose du fait que les époux ne savent pas comment gérer la désobéissance. Certaines femmes désobéissent à leur mari et commettent des erreurs avec lui, et leurs époux croient que cela provient d’une mauvaise gestion [de la désobéissance]. Allah a dit : « Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les ». [Coran, 4, 34] C’est la première étape dans l’apprentissage de la discipline à une épouse. D’abord, rappelez-lui vos droits et ses devoirs, selon Allah. Puis vient la seconde étape, s’éloigner d’elle [au lit]. Là aussi, certains maris commettent des erreurs, qui peuvent encore aggraver le problème. Si, par exemple, le mari quitte son lit, et va dans une autre maison, tout le monde sait qu’il y a un problème. Le but de l’éloignement dans le lit est de discipliner la femme, et non de laver son linge sale en public. Allah a dit : « Eloignez-vous d’elles dans leurs lits », ce qui signifie que vous devez rester au lit avec elle, mais lui tourner le dos, ou bien dormir dans des lits séparés dans la même chambre. D’ailleurs, comme une femme me l’a déjà dit, c’est la manière la plus ingénieuse de discipliner une femme. Si le mari quitte la chambre, c’est plus facile pour elle que s’il reste avec elle mais lui tourne le dos, ou s’il se couche sur le sol alors qu’elle dort dans le lit, et vice-versa. Puis vient la dernière étape, la question des coups.

Nous devons comprendre que le but est de discipliner, non de passer sa colère. Les conditions islamiques nécessaires pour les coups doivent être respectées. Il ne faut pas utiliser de bâton comme celui-là. On ne doit pas non plus utiliser de bandeau, que certains maris utilisent [pour frapper leurs femmes], ou d’objet tranchant, comme, je regrette de le dire, certains maris le font. Il faut utiliser quelque chose comme la branchette de nettoyage de dents sewak – Ibn Abbas a dit qu’il faut la frapper avec un sewak, comme celui-ci, ou avec un mouchoir, car le but est simplement que la femme sente qu’elle s’est mal comportée avec son époux. Il y a des choses que le mari fait, et des choses que la femme fait, qui peuvent inciter le mari à frapper sa femme. L’inverse peut également arriver : la femme peut frapper son mari. La première raison à cela est l’éducation défectueuse de certains maris, malheureusement. Ils vivent dans un environnement où ils peuvent voir le père frapper sa femme, et ils imitent ce comportement.

[…]

Sans conteste, certaines causes concernent la femme. Permettez-moi d’en citer deux parmi de nombreuses autres. La première est celle des querelles entre la femme et son mari. Malheureusement, certaines femmes veulent vivre une vie d’égalité avec leurs maris. Une vie d’égalité : tu fais quelque chose, et je ferai de même. C’est un problème très grave. En outre, parfois, une femme commet des erreurs qui peuvent inciter son époux à la battre. Je regrette de dire que quelques femmes disent : « Vas-y. Si tu es un vrai homme, bats-moi ». Elles le provoquent.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV