Dans une émission diffusée le 21 juillet sur la chaîne ANB (Irak), le présentateur irakien Mahdi Jassem a récité un texte du défunt poète syrien Mohammed Al-Maghut, texte très critique de l’islam et des savants de l’islam. L’auteur demande pourquoi les musulmans devraient encore se comporter comme il y a 1 400 ans, et remarque : « Après 1 400 ans de malédictions contre les juifs et les chrétiens, voilà que ce sont [les musulmans] qui sont privés d’unité… Ô nation assoupie, ceux que tu maudis [ont marché sur la] Lune et divisé l’atome… Et pendant ce temps, la seule chose qui t’intéresse, ce sont tes organes génitaux. »

Puis le texte mentionne le djihad sexuel, l’inceste, l’allaitement d’hommes adultes, les « rapports sexuels d’adieu » avec sa femme décédée, et la façon de copuler avec des animaux. Il demande : « Nos esprits n’ont-ils pas le droit d’être influencés par la connaissance, la science et la technologie qui nous entourent ? Nos esprits doivent-ils rester captifs après 1 400 ans ? » Extraits :

Mahdi Jassem : Il y a 1 400 ans, les gens vivaient dans le désert, dormaient dans des tentes et s’éclairaient la nuit en brûlant de l’huile et du bois. Tout ce qu’ils savaient faire, c’était d’élever du bétail, mener des raids et capturer des esclaves lors des guerres. Ils combattaient, guerroyaient, bataillaient et se mariaient. Il y a 1 400 ans, ils nous ont laissé des histoires, des biographies, des textes, des hadiths qu’ils considéraient comme sacrés, à l’instar de leurs prédécesseurs. Quelque 1 400 ans plus tard, nous sommes censés penser comme eux, porter les mêmes vêtements, mener la même vie, nous livrer bataille comme eux et nous marier comme eux. Après 1 400 ans de falsification, nous sommes censés croire tout ce qui nous a été transmis. […]

Après 1 400 ans de malédictions contre les juifs et les chrétiens dans nos prières, et d’appels à (Allah) à les disperser, ce sont nous qui sommes privés de toute unité. Nous avons prié pour la destruction de leurs pays, et nous sommes ceux qui se trouvent privés de pays. Nous avons prié pour l’asservissement de leurs femmes, mais seules des femmes musulmanes ont été faites esclaves. Nous prions pour la pluie depuis 1 400 ans, mais il pleut à verse partout dans le monde hormis dans les pays musulmans. Nous versons la zakat [dîme pour les pauvres] depuis 1 400 ans, mais le nombre d’affamés et de démunis ne cesse de croître dans les pays musulmans.

Ô nation assoupie, ceux que tu maudis dans tes prières ont gagné l’Espace et dormi sur la Lune. Ils ont divisé l’atome et inventé la révolution numérique, alors que tout ce qui te préoccupe, ce sont tes organes génitaux. Tu étudies encore pour savoir comment entrer dans la salle de bain, ou ce qui annule les ablutions, à part les femmes et les chiens noirs.

Après avoir creusé en profondeur, les érudits en sont arrivés au djihad sexuel, à l’inceste, à l’allaitement d’hommes adultes, aux « rapports sexuels d’adieu » avec sa femme décédée. Ils ont écrit des livres expliquant comment avoir des rapports sexuels avec les femmes et les animaux.

Ô nation assoupie, nos esprits n’ont-ils pas le droit d’être influencés par la connaissance, la science et la technologie qui nous entourent ? Nos esprits doivent-ils rester captifs après 1 400 ans ? Tant que nous utiliserons des chevaux pour labourer et des ânes pour les courses, nous n’arriverons à rien de bon.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV