Diario Judío México -

Leila Vaseghi, gouverneure de Shahr-e Qods, province de l’ouest de Téhéran, a déclaré dans une vidéo, mise en ligne sur le compte twitter d’Iran Newspaper, le 1er décembre 2019, que les manifestants pensaient que la police avait reçu l’ordre « d’en haut » de leur tirer dessus, alors cet ordre venait d’elle. Elle a relaté que l’un des manifestants à avoir pris d’assaut le bâtiment du gouverneur avait ouvert sa chemise et dit : « Tuez-moi, si vous le pouvez. » Extraits :

Leila Vaseghi : Un petit nombre de personnes, peut-être cinq ou six, se trouvaient là. Au lieu de se tenir devant la porte – quand ils ont vu les foules en colère s’approcher – ils ont pris peur et ont reculé vers la porte de l’immeuble. [Les manifestants] ont défoncé la porte et sont entrés. L’un d’eux a ouvert sa chemise, juste comme cela, et a dit : « Tuez-moi, si vous le pouvez. » Ils pensaient que la police avait reçu l’ordre d’ouvrir le feu d’en haut, alors qu’en fait, c’est nous qui avons donné l’ordre d’ouvrir le feu. J’ai dit [aux policiers] : Quiconque passe la porte de l’immeuble du gouverneur, tuez-le ! […]

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV