Diario Judío México - Le 27 août 2019, la BBC en arabe diffusait un reportage sur un mémorial de la Shoah construit à Marrakech, au Maroc, par l’ONG allemande PixelHelper. Selon ce reportage, PixelHelper avait pour projet de construire le plus grand mémorial de la Shoah au monde, afin d’encourager l’amitié entre les pays musulmans et les juifs, mais les autorités locales ont détruit le mémorial au bout d’un an, parce que PixelHelper ne disposait pas des autorisations adéquates.

Dans une vidéo mise en ligne le même jour par Hespress Internet TV (Maroc), Ahmed Wihmane, président de l’observatoire marocain contre la normalisation avec Israël, a félicité les autorités marocaines pour la démolition de ce “mémorial du soi-disant Holocauste”. Il a aussi critiqué le gouvernement qui, dans sa « paresse », avait permis la construction de l’édifice dans un premier temps, initiative d’autant plus condamnable selon Wihmane que le propriétaire du projet serait un homosexuel franc-maçon professant l’idéologie sioniste. Wihmane a comparé l’inaction du gouvernement marocain à sa précédente inaction, relative aux camps d’entraînement aux armes à feu du Maroc qui auraient été supervisés par des “généraux et rabbins des forces armées israéliennes” et dont le but aurait été de créer “un second Israël” au Maroc. Wihmane a demandé que l’action tardive du gouvernement pour démolir le mémorial fasse l’objet d’une enquête. Extraits :

Pour voir le clip vidéo sur MEMRI TV, cliquer ici.

La BBC en arabe : L’organisation espérait que ce mémorial permettrait d’améliorer les liens amicaux entre les pays musulmans et les juifs

Journaliste : Pour sa première action au Maroc, une organisation allemande du nom de PixelHelper a commencé il y a un an à construire le plus grand mémorial de l’Holocauste au monde.

[…]

Cette organisation espérait que le mémorial permettrait de développer des relations amicales entre les pays musulmans et les juifs.

[…]

Toutefois, près d’un an après le début de la construction, les autorités locales de Marrakech ont détruit le mémorial de l’Holocauste, parce qu’il ne disposait pas des permis de construire adéquats.

[…]

Hespress Internet TV : Je salue les autorités qui ont détruit cet édifice de la honte, le soi-disant mémorial de l’Holocauste

Ahmed Wihmane : Je salue les autorités qui ont détruit cet édifice de la honte, le soi-disant mémorial de l’Holocauste, à Ait Faska, près de Marrakech. Cela n’absout pas certains officiels de leur responsabilité. Ils auraient dû se poser la question : où étiez-vous pendant tout le temps qu’il a fallu pour ériger cet édifice, en particulier au vu du fait que le propriétaire a révélé ses origines franc-maçonnes et son projet de destruction ?

Il présente des conceptions idéologiques sionistes concernant la tragédie des juifs intervenue lors de la Deuxième guerre mondiale. En outre, il est homosexuel. Tout cela aurait dû amener les autorités à faire leur travail avant l’édification de ce mémorial. Notre conclusion est que cette approche laxiste a conduit à ce résultat. Dans le passé, on a eu des camps d’entraînement au maniement des armes à feu sous la supervision directe de généraux et de rabbins des Forces armées israéliennes.

Lorsque ce qui devait être fait ne l’a pas été, ils ont progressé dans leur volonté de créer un second Israël au cœur du Maroc et du Maghreb arabe. La décision responsable a maintenant été prise, mais il doit y avoir une enquête.

Lire le rapport en anglais ici