Les exécutions d’homosexuels par balles, lapidation, projection depuis un toit, sont conformes à la charia, selon d’influents prédicateurs et érudits islamiques relayés par les médias arabes

Por:
- - Visto 45 veces

Ces derniers mois, l’État islamique (EI) a exécuté publiquement des hommes reconnus coupables d’homosexualité en Irak et en Syrie, en les brûlant vifs et en les lapidant à mort. La méthode la plus courante d’exécution, toutefois, a consisté à les jeter dans le vide du haut d’immeubles. S’ils survivaient, ils étaient généralement abattus par balles ou lapidés, parfois par la foule des curieux. Le dernier numéro du magazine en anglais de l’EI, Dabiq (publié en février 2015), contenait un article intitulé « Réprimer la déviance sexuelle » détaillant et louant les punitions réservées aux homosexuels.

Selon la plupart des interprétations de la charia, l’homosexualité est en effet passible de mort. Des figures chiites réputées et très influentes, des cheikhs, professeurs et dirigeants des Frères musulmans l’ont clairement statué. Parmi eux : Youssouf Al-Qaradhaoui, à la tête de l’Union internationale des savants de l’islam ; le très influent prédicateur islamique koweïtien et leader des Frères musulmans Tareq Al-Suweidan ; Abd Al-Qader Shiba Al-Hamad, prédicateur saoudien et professeur à l’Université islamique, et d’autres encore. De telles punitions s’inspirent également de l’histoire biblique de Lot, souvent citée par les importants cheikhs et par l’EI pour justifier le meurtre d’homosexuels.

Ces déclarations et enseignements sur la peine de mort réservée aux homosexuels apparaissent dans les programmes scolaires musulmans, sur les grandes chaînes de télévision et dans les sermons des mosquées à travers le monde arabe et musulman. Ils sont également exprimés par les autorités musulmanes occidentales, ainsi que par les dirigeants djihadistes, dont le chef d’Al-Qaïda Ayman Al-Zawahiri, qui aurait été directement impliqué dans la poursuite en justice et la mort d’un jeune homme accusé d’homosexualité dans les années 1990.


Notons que l’EI continue d’utiliser les médias sociaux américains, notamment Twitter, pour diffuser des photos en ligne de ses exécutions d’homosexuels.

À ce jour, le débat sur ces exécutions est quasi inexistant dans les médias arabes, et aucun chef religieux ou politique arabe ou musulman d’envergure ne les a clairement dénoncées.

Lire l’article dans son intégralité en anglais

Acerca de MEMRI

El Instituto de Investigación de Medios de Información en Medio Oriente (MEMRI) explora el Medio Oriente a través de los medios informativos de la región.

Deja tu Comentario

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.


El tamaño máximo de subida de archivos: 300 MB. Puedes subir: imagen, audio, vídeo, documento, hoja de cálculo, interactivo, texto, archivo, código, otra. Los enlaces a YouTube, Facebook, Twitter y otros servicios insertados en el texto del comentario se incrustarán automáticamente. Suelta el archivo aquí

Artículos Relacionados: