Diario Judío México -

Al-Hajj Talib Abdur-Rashid, imam de la Mosque of Islamic Brotherhood (MIB) de Harlem, New York, a déclaré dans un sermon du vendredi 5 juillet 2019 qu’Allah s’était exprimé la veille, jour de l’Indépendance des Etats-Unis, sous la forme d’un tremblement de terre en Californie et de la foudre à Washington, avant le défilé militaire.

L’imam Abdur-Rashid a affirmé que les « paroles » d’Allah étaient des avertissements et qu’Il aurait pu « semer la mort et la destruction » sur la Californie et frapper de foudre la foule ou les chars lors du défilé.

L’imam Abdur-Rashid a suggéré qu’Allah aurait eu pitié de la Californie, suite aux excuses présentées le 18 juin par le gouverneur Gavin Newsom pour le génocide des Amérindiens. La foudre à Washington avant le défilé était un signe du courroux d’Allah pour donner aux gens la possibilité de prendre garde et de corriger leur conduite. S’adressant à ceux qui se demandent pourquoi certaines minorités ne célèbrent pas le 4 Juillet, l’imam Abdur-Rashid a déclaré qu’il n’avait pas encore vu des Amérindiens célébrer le génocide perpétré contre eux, des Palestiniens fêter la création de l’État d’Israël ou des Japonais le bombardement d’Hiroshima et Nagasaki.

Abdur-Rashid a ajouté : « Nous sommes pourtant ici dans un pays où des événements équivalents se sont produits, et nous appréhendons ce jour dans un état d’esprit pour le moins sobre. »

Abdur-Rashid est un éminent imam new-yorkais, vice-président de la Muslim Alliance in North America (MANA). Né en 1959, il est l’imam du MIB Harlem depuis 1989. Il était président émérite du Islamic Leadership Council of Metropolitan New York.

La vidéo a été mise en ligne sur la chaîne YouTube de la MIB Harlem. La page Facebook de l’imam Abdur-Rashid indique que la MIB Harlem est la « descendante directe » de la Muslim Mosque Inc. fondée par Malcolm X. Extraits : 

Al-Hajj Talib Abdur-Rashid (en anglais) : Hier, il y a eu des discours, mais Dieu Tout-puissant a également parlé. […] Allah a parlé dans un tremblement de terre en Californie. […] Ce tremblement de terre – le plus puissant en Californie depuis 20 ans – aurait pu causer la mort de nombreuses personnes. […] Allah a parlé, mais sa parole était davantage un avertissement qu’un acte d’accusation. […]

Peut-être écoutait-Il, il y a deux semaines, avant-hier, le gouverneur de l’État de Californie s’excuser ouvertement et publiquement, dans un communiqué de presse émis par son cabinet, pour le génocide commis il y a cent soixante-dix ans contre les Amérindiens en Californie. […]

Il me semble que le Dieu de justice aurait pu semer mort et destruction sur la Californie hier, comme un acte d’accusation ordonné ou émis par Dieu. Au lieu de cela, Il a choisi d’avertir. […]

Hier, sur l’ordre du commandant en chef des forces armées américaines – le président de ce pays – a ordonné un défilé militaire en grande pompe. Pourtant, quelques heures avant le début du défilé, le National Mall – cet immense parc situé juste en face de la Maison-Blanche – était désert en raison d’informations faisant état de coups de foudre à proximité. […]

La foudre aurait pu frapper la foule pendant le défilé, ou les chars d’assaut pendant le défilé, et personne n’aurait rien pu faire pour l’arrêter – mais elle ne l’a pas fait. […]

Juste un petit avertissement, juste un petit tremblement, juste un petit coup de foudre avant l’événement public. […]

Peut-être reconnaîtront-ils les signes de la miséricorde d’Allah et les signes du courroux d’Allah, et diront : « Ô nous avons été épargnés cette fois. Peut-être devons-nous nous redresser. » […]

Ils pourraient nous regarder, ceux d’entre nous qui sommes musulmans et ceux d’entre nous qui appartenons à une autre tradition religieuse, mais qui sommes tous arrivés ici de la même façon. Ils nous regardent et disent « quel est le problème ? C’est le 4 Juillet, mon gars ! Comment se fait-il que je voie beaucoup d’entre eux célébrer, mais que certains ne célèbrent pas ? […]

Je n’ai pas encore vu d’Amérindiens célébrer le génocide commis contre eux. Je n’ai pas encore vu de Palestiniens célébrer la prise de leurs terres et la création de l’État d’Israël en 1948. Je n’ai pas encore vu de Japonais ou de descendants de Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale célébrer le jour où la bombe atomique a été larguée sur Hiroshima et Nagasaki. Pourtant, nous voici, dans un pays où des événements équivalents se sont produits, et nous appréhendons ce jour dans un état d’esprit pour le moins sobre.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV