Diario Judío México -

L’intellectuel syrien Hashem Saleh a considéré, dans une interview diffusée sur la chaîne Sky News Arabia (Abou Dhabi) le 19 avril 2019, que les Lumières avaient surgi en réaction à la plaie des guerres communautaires, sans lesquelles, selon lui, les gens n’auraient pas osé contester la religion. Il a souhaité que l’Etat islamique, Al-Qaïda, les Frères musulmans et les autres groupes islamistes radicaux finissent aussi par déclencher, en réaction, un mouvement d’éveil similaire dans le monde arabe. Il a estimé que le problème majeur des Arabes et des musulmans était de nature « théologique » et considéré les Frères musulmans – « mère » de groupes radicaux tels que l’Etat islamique, Al-Qaïda et les Talibans – comme le groupe le plus dangereux de l’histoire de l’islam. Il a ajouté que la civilisation arabe devait abandonner les FM et leur idéologie pour pouvoir renaître. Extraits :

Hashem Saleh : Le mouvement des Lumières a émergé en réaction au mal propagé par les guerres communautaires. Sans ce fanatisme, les penseurs n’auraient pas osé poser de questions sur l’héritage sacré et sur la religion. C’est pourquoi je dis que l’Etat islamique générera un mouvement aux antipodes de ce qu’il est. L’EI, les mouvements affiliés aux Frères musulmans et à Al-Qaïda, et tous ces mouvements fanatiques accéléreront le rythme de l’histoire arabe et un fort mouvement de lumières arabe islamique émergera. Ceci est mon opinion personnelle. Bien entendu, c’est là mon espoir, mais je pense que cela se produira dans les prochaines années.

Journaliste : Mais Dr Hashem, d’un autre côté, certaines personnes pourraient demander : « Pourquoi ne tirons-nous pas de leçons de l’expérience des autres ? Devons-nous traverser les mêmes tragédies et les mêmes guerres communautaires que les autres pour apprendre ? »

Hashem Saleh : J’aurais aimé que, comme vous le dites, nous apprenions de l’expérience des nations plus développées, qui ont connu ces catastrophes, et que nous évitions de tomber dans le même piège. Mais malheureusement, il semble que les gens n’apprennent que lorsqu’ils paient de leur propre sang. Actuellement, le problème le plus grand et le plus profond auquel les Arabes et les musulmans en général sont confrontés – je ne parle pas seulement des Arabes, mais ils sont la source de l’islam – est un problème théologique. Les gens disent que le problème est politique, économique, social, ou le résultat d’une affreuse pauvreté. Tout cela est peut-être pertinent, mais d’abord et avant tout, le problème fondamental – ou la question fondamentale à laquelle fait face le monde arabe et islamique – est d’ordre théologique.

Journaliste : Vous considérez les Frères musulmans comme le groupe le plus dangereux de l’histoire de l’islam.

Hashem Saleh : Oui. Je pense que les Frères musulmans ne sont pas l’avenir des Arabes. De cela je suis sûr. Les défauts et les dangers des Frères musulmans ont été aujourd’hui mis au jour. Ils se présentaient comme modérés. Ils sont parvenus à en convaincre l’Occident [en disant] : « Nous sommes modérés, et nous allons vous protéger de ceux qui sont plus dangereux que nous, ceux qui sont plus fanatiques que nous, comme Al-Qaïda, l’EI et les talibans. » Mais la vérité est qu’Al-Qaïda et l’EI ont tous émergé des Frères musulmans. Qaradhawi lui-même a admis que le prétendu « calife » Al-Baghdadi était issu des Frères musulmans. C’est la mère de ces groupes.

Journaliste : Certains disent que ces groupes extrémistes sont la branche armée des Frères musulmans.

Hashem Saleh : Ils partagent tous la même idéologie. Ils partagent tous la même interprétation erronée de l’islam, la même interprétation sombre et étroite du grand héritage de l’islam. Par conséquent, il est devenu impératif d’abandonner [les Frères musulmans], afin que les Arabes puissent progresser et se relever, et que le soleil de la civilisation arabe puisse à nouveau se lever.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Las opiniones expresadas aquí representan el punto de vista particular de nuestros periodistas, columnistas y colaboradores y/o agencias informativas y no representan en modo alguno la opinión de diariojudio.com y sus directivos. Si usted difiere con los conceptos vertidos por el autor, puede expresar su opinión enviando su comentario.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

Artículo anteriorJabad. 1,800 personas en el evento de Lag Baomer
Artículo siguienteVIP Teens “Alia Lareguel” עליה לרגל