Diario Judío México -

Mahmoud Al-Habbash, conseiller auprès du président palestinien Mahmoud Abbas, a déclaré que la seule situation dans laquelle un homme est jamais autorisé à frapper sa femme est lorsqu’elle « désobéit, dépasse les limites [et] viole le caractère sacré du mariage ». Même dans ces circonstances, l’homme ne peut frapper sa femme au visage, lui nuire, la blesser ou lui infliger une douleur excessive. Les hommes doivent se rappeler que leurs femmes sont des partenaires et non des servantes ou des filles esclaves. Al-Habbash a été interviewé sur Palestine TV (Autorité palestinienne) le 1er décembre 2018. Extraits.

Mahmoud Al-Habbash : La seule et unique situation – qui reste très limitée et très rare – dans laquelle un homme est autorisé à frapper [sa femme] sans lui causer de tort, sans la blesser, en évitant son visage et sans lui infliger de vraie douleur… Cela n’est permis que lorsque sa femme désobéit, dépasse les limites, en violant la sainteté du mariage, la sainteté du foyer conjugal et de la famille. En dehors de cela, toute forme de coups, d’abus ou d’insulte à l’encontre de sa femme est haram. Les hommes doivent comprendre que leurs femmes ne sont ni des servantes ni des filles esclaves. Elles sont leurs partenaires.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV