Diario Judío México -

Le directeur du Projet Réforme de MEMRI, Mansour Al-Hadj, a été interviewé par la chaîne de télévision Al-Hurra (États-Unis) au sujet du coup d’Etat militaire contre le président soudanais Al-Bashir. Il a appelé « les pays du monde, et en premier lieu les Etats-Unis, à refuser de reconnaître le régime issu du [coup d’Etat soudanais] et à répondre aux demandes du peuple soudanais ».

Al-Hadj a averti que le conseil militaire tenterait de réprimer les manifestations ou de « perpétrer des crimes contre le peuple ». Il a appelé « tous les pays du monde libre à se tenir aux côtés des Soudanais, jusqu’à ce que toutes les revendications pour lesquelles ils sont descendus dans la rue soient satisfaites ». Il a ajouté que « le conseil militaire par intérim ne représente pas le peuple soudanais. Ce n’est qu’un prolongement du régime précédent. » L’interview a été diffusée le 11 avril 2019. Extraits : 

Mansour Al-Hadj : J’appelle tous les pays du monde, et en premier lieu les États-Unis, à refuser de reconnaître le régime issu du [coup d’Etat soudanais] et à répondre aux demandes du peuple soudanais. Le peuple soudanais mène une énorme révolution populaire afin de déraciner un régime qui l’accable depuis 30 ans. L’annonce ridicule publiée aujourd’hui ne représente pas le peuple soudanais. Le conseil militaire et les forces de sécurité complotent contre le peuple soudanais et, dans les prochains jours, ils tenteront de réprimer les [manifestations] ou de commettre des crimes contre le peuple. J’appelle tous les pays du monde libre à se tenir aux côtés du peuple soudanais, jusqu’à ce que toutes les revendications pour lesquelles ils sont descendus dans la rue soient satisfaites. […]

Le problème fondamental est que les généraux et les officiers supérieurs de l’armée sont impliqués jusqu’à la moelle dans tous les malheurs causés au Soudan par le régime de Bashir. Par conséquent, ils essaient à présent de sauver leur peau, plutôt que de répondre aux demandes du peuple soudanais. […]

Le conseil militaire par intérim ne représente pas le peuple soudanais. Il n’est rien d’autre que le prolongement du régime précédent. Par conséquent, il est inutile même de s’asseoir [pour négocier] avec lui. Nous avons vu le cas égyptien. Nous avons vu ce que l’armée fait à la population. L’armée soudanaise envisage de répéter le même scénario. […]

Quels actes d’héroïsme l’armée soudanaise a-t-elle jamais accomplis ? Elle a divisé le Soudan et déclenché des guerres civiles contre son propre peuple. Cette armée n’a jamais rien fait de remarquable. […]

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV