Diario Judío México -

Dans une interview diffusée le 25 novembre 2019 sur le réseau Al-Arabiya (Arabie saoudite), Mohammed Al-Hajj Ali Al-Amili, cheikh chiite libanais, a critiqué les chiites libanais qui agissent comme s’ils faisaient toujours partie de l’opposition politique alors qu’ils sont au pouvoir. Il a déclaré que les récentes manifestations au Liban avaient des implications positives pour les citoyens de toutes les communautés, y compris les chiites, et qu’un État moderne et démocratique serait dans l’intérêt de tous. Il a ajouté que les chiites au Liban et en Irak sont déçus des mouvements islamiques chiites. Extraits :

Journaliste : Quand les jeunes [au Liban] scandent « Chiites, chiites », représentent-ils vraiment les chiites, ou scandent-ils simplement des slogans sans comprendre le danger que cela comporte ? […]

Mohammed Al-Hajj Al-Hajj Ali Al-Amili : A mon avis, ils sont tout à fait conscients du danger de ce slogan. Regardons les choses dans l’autre sens. Si un groupe sunnite, chrétien ou druze se mettait à scander les mêmes slogans, cela serait considéré comme une certaine provocation du public chiite. Aujourd’hui, les chiites sont au pouvoir mais parlent malheureusement comme s’ils étaient toujours dans l’opposition. Comme si les chiites refusaient d’admettre qu’aujourd’hui, ils constituent le fer de lance du gouvernement au Liban. Leur rhétorique n’a pas changé depuis l’époque où ils se trouvaient dans l’opposition. C’est pourquoi ils ont le sentiment d’être opprimés sur le plan politique d’une manière ou d’une autre et ont l’impression qu’il existe un plan pour en finir avec eux. Ils auraient dû comprendre que, tout comme cette protestation populaire a des implications positives pour chaque communauté, elle a des implications positives pour la situation des chiites. Elle améliore leur situation. Il est dans l’intérêt des chiites en particulier que le Liban soit un pays moderne et démocratique, doté d’un système politique juste et transparent. C’est dans l’intérêt de tous, et certainement dans notre intérêt en tant que chiites. […]

D’une manière générale, l’ensemble de la classe politique au pouvoir profite de la situation communautaire au Liban et souhaite cimenter le communautarisme dans la République libanaise, afin de prolonger son emprise dans ce pays. […]

[Les chiites] en Irak sont réduits au silence et leurs opinions sont réprimées de la même manière que ce que nous voyons avec les chiites au Liban sur le plan politique. Les chiites en Irak souffrent des mêmes choses dont ils souffrent au Liban. C’est vrai concernant tout le monde. Les droits des gens sont négligés. Ils ne sont pas traités avec humanité comme il se doit. Il n’y a pas d’évolution politique dans la société chiite. Les chiites au Liban et en Irak avaient de grandes attentes lorsque les mouvements islamiques sont entrés sur la scène politique, mais ils ont été consternés par la performance des mouvements islamiques chiites, qu’ils considèrent comme peut-être pires encore que leurs prédécesseurs. […]

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV