Diario Judío México -

Le cheikh Shams Al-Din Sharaf, mufti houthiste au Yémen, a déclaré dans un sermon diffusé le 21 juin 2019 sur la chaîne Al-Masirah (Yémen) que le Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU était un outil utilisé par les agences de renseignement étrangères et l’ONU – qu’il a qualifiée d’« instrument » de l’Amérique, d’Israël, de la Grande-Bretagne et de la France – pour mener à bien leurs complots, mensonges et tromperies, sous prétexte de soulager les souffrances et la faim des Yéménites.

Il a ajouté que ces organisations s’enrichissaient au moyen du PAM qui, selon lui, fournit aux Yéménites des aliments empoisonnés et gâtés, sources de maladies et de catastrophes.

Le cheikh Sharaf a affirmé que, selon des pays et des sources « dignes de confiance » qui collaborent avec le PAM, celui-ci transmettrait des renseignements, tels que l’emplacement des membres d’Ansar Allah, aux ennemis du Yémen. Extraits :

Shams Al-Din Sharaf : Le Programme alimentaire mondial (PAM) est l’un des outils des agences de renseignement. C’est un outil qui sert à [mener à bien des] complots, mensonges et tromperies et il est utilisé par les Nations unies, qui sont, en fait, un instrument des États-Unis, d’Israël, de la Grande-Bretagne et de la France.

Sous prétexte d’alléger les souffrances, la pauvreté et la faim du peuple yéménite, ils instrumentalisent la vie de tous ces gens. Ils s’enrichissent encore et encore, en accumulant ce que vous pensez être une aide internationale par le biais du PAM.

Récemment, ils nous ont apporté des aliments empoisonnés et gâtés, sources de maladies et de catastrophes. Ils nous tuent de tous côtés, du ciel, de la terre, de la gauche, de la droite et du centre, au prétexte de leur prétendu humanisme. Ils nous tuent de tous côtés.

La vérité est qu’ils ne sont que l’instrument des agences de renseignement. Ils envoient des coordonnées. Nous avons reçu des informations fiables de plusieurs pays. Des personnes qui travaillent avec ces organisations ont vu des coordonnées dans leurs bureaux. Ils fournissent aux salles des opérations des agresseurs les coordonnées de l’emplacement d’Ansar Allah à Hodeida et ailleurs. Voilà ce que font les organisations de défense des droits de l’Homme.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV