Cofondateur du mouvement «Libération Sud», Raymond Aubrac était l’une des dernières personnalités de la Résistance à avoir connu Jean Moulin. Il était le dernier survivant des chefs de la Résistance réunis et arrêtés en juin 1943 à Caluire (Rhône) avec le chef du Conseil national de la Résistance (CNR). Sa femme Lucie Aubrac, née en 1912, elle aussi héroïne de la Résistance, est morte en 2007 à l’âge de 94 ans. En 1947 et 1950, il avait été témoin à charge lors des deux procès du résistant René Hardy (décédé en 1987), accusé d’avoir livré Jean Moulin à la Gestapo et acquitté au bénéfice du doute. En mars 2004, alors que la France s’apprête à célébrer le 60e anniversaire de la Libération, Raymond Aubrac s’associe à sa femme Lucie, Stéphane Hessel et de nombreux autres anciens résistants pour lancer un «Appel à la jeunesse» (vidéo ci-après). Il s’agit d’interpeller les nouvelles générations sur les conquêtes et les acquis de la Résistance qu’ils estiment mis à mal. De son vrai nom Raymond Samuel, il était resté un citoyen très actif et avait notamment été ovationné en février 2008 après un discours défendant la laïcité, lors du meeting de campagne de Bertrand Delanoë pour les municipales. En mai 2009 Raymond Aubrac s’était rendu sur le plateau des Glières, haut lieu de la Résistance, pour y prononcer un discours émouvant en hommage à ses camarades résistants (vidéo ci-après).

Réagissant à la mort de Raymond Aubrac sur BFM TV, l’avocat et président de l’association des Fils et Filles de déportés juifs de France Serge Klarsfeld a salué le “dernier grand acteur et dernier grand témoin” de la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale. Rappelant aussi le grand rôle joué par sa femme Lucie Aubrac, il a salué la mémoire d’un “couple de légendes”, qui restera “exemplaire, symbolique de l’engagement français”.

Le président Nicolas Sarkozy “a tenu à rendre, très solennellement, hommage à la mémoire de Raymond Aubrac, figure héroïque de la Résistance“, écrit-il dans un communiqué. “Engagé contre l’occupant dès 1940, fondateur du mouvement Libération Sud, membre de l’Armée secrète, Raymond Aubrac était l’un des compagnons de clandestinité de Jean Moulin, avec lequel il fût arrêté à Caluire le 21 juin 1943. Son évasion, grâce au courage de sa femme Lucie Aubrac, est entrée dans la légende de l’histoire de la Résistance”, rappelle Nicolas Sarkozy. “Ces héros de l’ombre qui ont sauvé l’honneur de la France, à un moment où elle semblait perdue, disparaissent les uns après les autres. Nous avons le devoir d’en maintenir le souvenir vivant au coeur de notre mémoire collective”, affirmé également le chef de l’État. Raymond Aubrac, l’un des derniers cadres de la Résistance, s’est éteint mardi soir à l’âge de 97 ans à l’hôpital militaire du Val de Grâce. Il était l’une des dernières personnalités de la Résistance à avoir connu Jean Moulin. Sa femme Lucie Aubrac, elle aussi héroïne de la Résistance, était morte en 2007 à l’âge de 92 ans.

Les hommages radio et télévision à Raymond Aubrac:

Jeudi 12 et vendredi 13 avril 2012, France Inter rediffusera à 17h, des “grands entretiens” avec Raymond Aubrac, réalisés chez lui en juin 2011.

France 2 diffusera jeudi 12 avril à 23 h 05, “Raymond Aubrac, les années de guerre”, réalisé par Pascal Convert et Fabien Béziat. En conséquence, le magazine “Avant-premières” présenté par Elizabeth Tchoungui a été déprogrammé.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A excepción de tu nombre y tu correo electrónico tus datos personales no serán visibles y son opcionales, pero nos ayudan a conocer mejor a nuestro público lector

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anteriorRemembering Mike Wallace, A Jew Unafraid of the Truth
Artículo siguienteFrenan polémica edición de millones de libros del Corán en Alemania
Noticias, Reportajes, Cobertura de Eventos por nuestro staff editorial, así como artículos recibidos por la redacción para ser republicados en este medio.