Diario Judío México - La désignation par  l’administration Trump,  le 8 avril 2019, du Corps des Gardiens de la Révolution islamique iranien (CGRI) comme une Organisation terroriste étrangère (FTO) a suscité des réactions virulentes de la part du régime iranien. Le 9 avril, le Majlis [parlement] iranien a rétorqué en désignant l’armée américaine comme « terroriste ». Des porte-parole iraniens ont souligné le fait que la décision américaine n’affecterait pas l’Iran, ni le CGRI, et que ce dernier continuerait de gagner en force, et certains ont affirmé que désormais, le CGRI considérerait les forces américaines comme des terroristes et comme des cibles légitimes. Toutefois, l’expérience du passé montre que le régime iranien ne s’empressera pas de risquer ses forces dans une attaque directe contre les troupes ou les intérêts américains, mais préférera employer les milices chiites sous son contrôle en dehors du pays. 

Comme indiqué par l’organe de presse du régime, Kayhan, dans un article du 10 avril 2019, la décision américaine vise à porter atteinte à l’économie de l’Iran et à affaiblir la puissance économique du CGRI, y compris en dehors de l’Iran, c’est-à-dire à diminuer l’influence de l’Iran au Moyen-Orient (pour plus de détails sur les objectifs et l’impact de la désignation américaine du CGRI comme FTO, voir MEMRI en français). Il a ajouté que cette mesure de « guerre psychologique » des Etats-Unis devrait susciter la réponse la plus virulente possible, à savoir des exercices militaires simulant une attaque contre des navires américains dans le golfe Persique. 

Khamenei : « Les ennemis de la République islamique se dirigent vers l’abîme »

Le Guide suprême iranien Ali Khamenei a déclaré : « Les Etats-Unis et les ennemis ignorants exercent toute leur puissance [contre l’Iran] depuis 40 ans, mais en vain. Aujourd’hui, les armes de la révolution et du régime [iranien] ont atteint la région et le monde. Les Américains, abusés par leurs idées illusoires, complotent contre le CGRI et en fait contre la Révolution [islamique] et contre l’Iran. Ce mal ne les mènera de toute évidence nulle part… Les ennemis de la République islamique, comme Trump et les idiots qui entourent l’administration américaine, se dirigent droit vers l’abîme. »[1]

Jafari, commandant du CGRI : Les capacités de défense et d’invasion du CGRI ne feront que grandir

Le commandant du CGRI Mohammed Ali Jafari a averti le 7 avril 2019 que la désignation du CGRI comme organisation terroriste « porterait atteinte à la sécurité nationale de l’Iran » et qu’elle créerait « une inquiétude pour les forces américaines dans la région ». [2] Lors d’une rencontre le 9 avril avec le chef d’état-major de l’armée iranienne, Abdolrahim Mousavi, il a déclaré : « L’honneur du CGRI ne provient pas des Etats-Unis, et par conséquent il ne sera pas lésé pas ces décisions. Cette décision porte en fait atteinte [aux Américains] car elle renforcera le soutien au CGRI. Les officiels américains stupides qui ont accepté cette décision peuvent être assurés que, durant l’année, les capacités de défense et d’invasion du CGRI augmenteront encore par rapport à aujourd’hui, et que la croissance du CGRI prouvera au monde entier que les sanctions américaines n’ont pas le moindre effet. » [3]

Le chef d’état-major Mousavi : « Nous n’avons pas d’autre choix que d’humilier nos ennemis »

Mousavi a déclaré lors de la réunion : « Nous n’avons pas d’autre choix que d’humilier nos ennemis. [Les Américains] doivent regarder les images humiliantes de leurs troupes [4] et éviter de se mettre dans une [nouvelle] situation qui finira par [les] humilier. » [5]

Le commandant du CGRI Mohammed Ali Jafari aux côtés du chef d’état-major iranien Abdolrahim Mousavi (Photo : ISNA, Iran, 4 avril 2019)

Le secrétaire général du Conseil de discernement, Mohsen Rezaee, a tweeté : « M. Trump, ne laissez pas vos porte-avions approcher des navires du CGRI » [6]

Le tweet de Rezaee.

Hosseini, membre de la commission de la sécurité nationale du Majlis : « L’Amérique est présente dans cette région, et elle comprend  ce que nous entendons [par cela] » 

Hossein Naqavi Hosseini, membre de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Majlis, a déclaré dans une interview télévisée que « la décision américaine viole le droit international… Nous considérerons les forces américaines comme des organisations terroristes. Nous les traiterons de la même manière que nous traitons Al-Qaïda et l’Etat islamique, et cela aura des conséquences dangereuses pour les Etats-Unis… »

« En 2019, les Américains ont l’intention de maximiser leur pression sur l’Iran et de ramener les ventes de pétrole iranien à zéro. Ils veulent supprimer tous les avantages de la République islamique au moyen de sanctions. Ils veulent freiner toutes nos immenses capacités, et le CGRI est l’une des capacités de l’Iran. Le désigner comme une organisation terroriste fait partie du puzzle de la [stratégie] américaine, destinée à augmenter la pression sur l’Iran, car les Américains croient que le CGRI a un poids économique, culturel et politique… »

« L’Iran est présent partout dans la région et il possède des capacités, des forces et des outils. L’Amérique est présente  dans cette région [aussi], et elle comprend ce que nous entendons [par cela]. »[7]

Le membre de la commission de la sécurité nationale Boroujerdi : « Les troupes de Washington ne seront pas en sécurité dans la région »

Alaa Al-Din Boroujerdi, membre de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Majlis, a déclaré immédiatement après l’annonce américaine : « La République islamique répondra fermement à la décision insensée de l’Amérique de placer le CGRI sur la liste du terrorisme, et cette réponse sera donnée aussi vite que possible… Cette [décision] politique représente la vengeance de l’Amérique contre le CGRI, en raison de son rôle stratégique pour vaincre l’Etat islamique… Washington est celui qui sera le plus atteint par cette décision, et ses forces ne seront pas en sécurité dans la région. » [8]

Araghchi, vice-ministre des Affaires étrangères : En ce qui nous concerne, les troupes américaines ont des terroristes et leurs bases sont des bases terroristes

Le vice-ministre des Affaires étrangères iranien Abbas Araghchi a déclaré dans le bulletin d’informations de la Deuxième Chaîne : « Les troupes américaines patrouillent dans le Golfe persique, [alors] que la tâche de le protéger appartient au CGRI, et en conséquence, de nouveaux incidents risquent de se produire. L’Amérique a franchi une des principales lignes rouges de l’Iran. Sa dernière décision [de désigner le CGRI] pourrait avoir des conséquences lourdes. A partir de maintenannt, les troupes américaines et leurs bases dans la région ne seront plus considérées comme des ‘troupes américaines’. En ce qui nous concerne, ce sont des terroristes et des bases terroristes, et désormais nous les traiterons en conséquence, aussi nous nous préparons pour de nouvelles circonstances. Nous avons déjà fait parvenir un message direct à l’Amérique, par l’intermédiaire de la Suisse, selon lequel si le CGRI est désigné comme organisation terroriste, nous prendrons des mesures de rétorsion, [et] l’Amérique sera responsable de notre réaction. La dernière décision américaine est une erreur politique et stratégique. »[9]

Lire la suite du rapport en anglais

Notes :

[1] Site du Guide suprême (Iran), 9 avril 2019.

[2] ISNA (Iran), 7 avril 2019.

[3] ISNA (Iran), 9 avril 2019.

[4] Référence à l’incident entre la marine américaine et l’Iran en 2016, au cours duquel CGRI a saisi deux navires américains après leur entrée dans les eaux territoriales iraniennes et tenu les marins en caprivité pendant plusieurs heures.

[5] ISNA (Iran), 9 avril 2019.

[6] Twitter.com/@ir_rezaee, 8 avril 2019.

[7] ISNA (Iran), 8 avril 2019.

[8] Icana.ir, 8 avril 2019.

[9] Irna (Iran), 8 avril 2019.