Le 31 décembre 2018, la chaîne télévisée Al-Arabiya (Arabie saoudite) a diffusé un reportage montrant Jumana Ghunaimat, ministre d’État jordanienne chargée des Médias et de la Communication et porte-parole du gouvernement, en train de piétiner un drapeau israélien peint à l’entrée du complexe syndical d’Amman, alors qu’elle se rendait à une réunion. Selon le reportage, Israël, qui a condamné cet acte, a déposé une plainte officielle auprès du gouvernement jordanien, alors que les réactions en Jordanie étaient favorables à la ministre.

Mazen Rashidat, président du barreau jordanien, interviewé dans le cadre du reportage, a déclaré que l’image du drapeau resterait peinte sur le sol de l’entrée du bâtiment, tant que l’occupation sioniste existera. Khaled Balawi, citoyen jordanien également interrogé dans le reportage, a déclaré : « Nous rejetons l’existence de cet État pilleur et occupant, et le moins que l’on puisse faire pour l’exprimer est de piétiner ce drapeau. » Extraits :

Journaliste : En raison de ces images, les relations israélo-jordaniennes se dirigent vers une nouvelle crise. Jumana Ghunaimat, ministre d’État jordanienne en charge des Médias et de la Communication et également porte-parole du gouvernement, a piétiné  le drapeau israélien à l’entrée du complexe syndical [à Amman], alors qu’elle se rendait à une réunion du gouvernement. Cela a suscité une protestation sans précédent de la part des Israéliens. Israël a condamné l’incident dans une déclaration de son ministère des Affaires étrangères et a convoqué l’ambassadeur de Jordanie pour déposer plainte. L’ambassade [d’Israël] à Amman a déposé une plainte similaire. Pourtant, les réactions en Jordanie étaient favorables à la ministre.

Mazen Rashidat : La peinture représentant le drapeau [israélien] à l’entrée du complexe syndical existe depuis la signature du traité de Wadi Araba [en 1994]. Elle n’a pas été retirée et elle restera là aussi longtemps que l’entité sioniste occupante existera. 

Journaliste : Malgré le traité de paix entre la Jordanie et Israël, le public jordanien rejette fermement les actions israéliennes contre les Palestiniens.

Khaled Balawi : Par Allah, c’est le drapeau de l’occupant et nous rejetons l’occupation dans sa totalité. Nous exprimons ce rejet par tous les moyens à notre disposition, y compris [en piétinant] le drapeau. Nous rejetons l’existence de cet État pilleur et occupant, et le moins que l’on puisse faire pour l’exprimer est de piétiner ce drapeau.

Journaliste : Ce nouveau développement rend les liens entre les deux pays de plus en plus tendus et complexes, en particulier à la lumière de l’escalade [de la situation] sur le terrain entre les Palestiniens et Israël.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A excepción de tu nombre y tu correo electrónico tus datos personales no serán visibles y son opcionales, pero nos ayudan a conocer mejor a nuestro público lector

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anteriorMohammed Reza Naqdi, commandant adjoint du CGRI : Israël doit être éradiqué et les sionistes anéantis – Nous pouvons détruire l’Arabie saoudite et les bases américaines dans la région
Artículo siguienteOpposition au régime syrien : L’Iran renforce sa présence en Syrie, au mépris des arrangements avec la Russie, Israël et la Jordanie