Diario Judío México - Le 10 janvier 2020, la synagogue Eliyahu Hanavi (du prophète Elie) à Alexandrie a été rouverte au terme d’une restauration et d’une rénovation complètes qui ont duré plus de deux ans et ont coûté quelque 70 millions de livres égyptiennes (environ 4,1 millions d’euros). La synagogue a été construite sous le règne du souverain ottoman Mohammed Ali Pacha, à la fin du XIXe siècle, sur les ruines d’une synagogue du XIVe siècle qui fut détruite après l’invasion de l’Égypte par Napoléon, en 1798. En 2018, après des années de négligence ayant entraîné l’effondrement de certaines parties du bâtiment, le gouvernement égyptien a décidé de restaurer la synagogue et de la rouvrir [1].

La restauration de la synagogue d’Alexandrie sert deux objectifs : d’abord, elle présente l’Egypte au monde comme étant un pays tolérant et ouvert, qui respecte toutes les religions. Lors de l’inauguration de la synagogue, le ministre du Tourisme et des Antiquités, Khaled Al-Anany, a souligné l’importance que le gouvernement égyptien accorde au patrimoine de toutes les religions, précisant qu’il avait également participé à l’inauguration d’églises, de monastères et de mosquées [2]. Le message a été repris par Magda Haroun, représentante de la communauté juive égyptienne – d’une poignée d’âmes seulement – dans son discours lors de la cérémonie : elle a salué les efforts entrepris par le gouvernement égyptien pour rénover les synagogues et cimetières juifs, affirmant que cela prouvait que les Juifs faisaient partie intégrante de la société et de la culture égyptiennes. Cet objectif est conforme à la ligne du président Abd Al-Fattah Al-Sissi qui, depuis son entrée en fonctions, appelle à « un renouveau du discours religieux » [4] et s’emploie à faire de son pays un État de citoyens de toutes confessions.

Le deuxième objectif du projet de rénovation est de faire de la synagogue une attraction touristique, comme l’a souligné le ministre adjoint du Tourisme et des Antiquités pour les affaires d’ingénierie Hisham Samir, dans des propos parus dans le quotidien Al-Masri Al-Yawm. L’article, intitulé « Après sa restauration, la synagogue d’Alexandrie deviendra-t-elle une attraction touristique ? », cite également une source de la communauté juive pour qui « la synagogue est un site historique appartenant à tous les Égyptiens ». L’article appelle à ouvrir toutes les synagogues du pays au public et à reprendre les offices dans le lieu de culte restauré [5].

La réouverture de la synagogue a été largement couverte par la presse égyptienne. Les articles présentaient des photographies de la synagogue rénovée et décrivaient brièvement son histoire, sa structure et son contenu. Hisham Samir a fait valoir que la synagogue contenait « d’importants rouleaux de la Torah », ainsi que des candélabres et des ornements somptueux [6]. D’autres articles ont salué la restauration de la synagogue, y voyant un signe de l’ouverture et de la tolérance du régime égyptien, et une initiative visant à facoriser le tourisme en Égypte. À l’inverse, les sites d’information des Frères musulmans (FM), opposés au régime, ont critiqué le projet de restauration, le qualifiant de gaspillage de fonds publics et de soumission aux sionistes et à Israël.

Lire la suite du rapport en anglais

Notes :

[1] Al-Masri Al-Youm (Égypte), 12 janvier 2020.

[2] Al-Yawm Al-Sabi (Égypte), 10 janvier 2020.

[3] Misralnharda.com, 12 janvier 2020. L’expression « renouveau du discours religieux » a été imaginée par Adly Mansour, président intérimaire (2013-2014) après la chute du régime des Frères musulmans dans le pays. Elle fait référence à la révision de la signification de la loi islamique dans la société égyptienne, afin que cesse la propagation de l’extrémisme et du terrorisme. Voir les rapports de : Enquête et analyse n° 1265, Three Years Into Al-Sisi’s Rule: Difficult Challenges At Home And Abroad, 16 août 2016 ; Dépêche spéciale n° 6114, Egyptian Columnists On Al-Sisi Regime’s Campaign For ‘Renewal Of Religious Discourse’ As A Way Of Fighting Terrorism, 23 juillet 2015 ; en français, Egypte : Bras de fer entre la Présidence et Al-Azhar, 27 août 2017.

[5] Al-Masri Al-Yawm (Égypte), 12 janvier 2020.

[6] Al-Masri Al-Yawm (Égypte), 11 janvier 2020.