Diario Judío México - Des journalistes et politiques turcs ont réagi à la propagation mondiale du COVID-19, plus connu sous le nom de , en l’imputant aux Juifs et à des acteurs politiques non spécifiés, et en affirmant que le virus ne pouvait se transmettre dans les mosquées. Le 13 mars, Dr Yavuz Dizdar, médecin turc, a affirmé que 60 % de la population turque était déjà infectée par le virus et que le ministère de la Santé, pour dissimuler ce fait, ne fournissait pas de kits de dépistage [1].

« Ce virus sert les objectifs du sionisme de réduire le nombre de personnes » – « De toute façon, les Juifs sont une race maudite »

Fatih Erbakan, chef du parti Refah et fils de feu Necmettin Erbakan, politicien islamiste et ancien Premier ministre turc, généralement considéré comme le mentor politique du président Recep Tayyip Erdogan, a évoqué le virus dans un discours rapporté le 6 mars 2020 : « Bien que nous n’ayons pas de preuves certaines, ce virus sert les objectifs du sionisme de réduire la population et d’empêcher son augmentation, et d’importantes recherches le disent. […] Le sionisme est une bactérie vieille de cinq mille ans, cause de la souffrance des gens. » [2]

Une vidéo récemment mise en ligne dans les médias sociaux montre un chauffeur de bus turc soutenant que toutes les épidémies de l’histoire récente, du Sida à Ebola, ont été créées par des sociétés pharmaceutiques. Le chauffeur pose ensuite la question : « Et à qui appartiennent la plupart des compagnies pharmaceutiques ? Aux Juifs. » Une passagère répond : « [Les Juifs] feront tout pour mettre fin à la lignée des Turcs. » Un passager renchérit : « Pas seulement des Turcs, ma sœur, ils feront tout pour mettre le monde à genoux. » Le chauffeur poursuit : « De toute façon, les Juifs sont une race maudite. » [3]

« Un virus ne peut se propager dans la maison d’Allah – En outre, le Coran contient des versets guérisseurs, nous les récitons continuellement »

Le 10 mars, Abdurrahman Dilipak, journaliste du quotidien Yeni Akit, écrit : « Regardez comment certains aujourd’hui ont retroussé leurs manches pour donner vie au rêve nazi. C’est un plan fasciste. Une fois qu’ils en auront fini avec les gays et les lesbiennes, qu’ils semblent s’approprier, ils mettront leur plan de ‘suppression’ sur la table, et ce sera une tâche ordinaire et facile pour eux. C’est comme si, pour eux, une femme n’était qu’un robot bionique faisant son devoir d’incubation dans une ferme humaine. Mais bien sûr, ils pensent que la population mondiale doit d’abord être fortement réduite. L’exemple le plus lâche est la subversion et la stérilisation de la famille ! C’est ce qu’ils veulent faire. Peut-être que demain, ils présenteront le vaccin contre le corona comme un remède, et qu’ils y incorporeront une substance stérilisatrice. Et vous savez comment le virus peut se propager du côté de l’argent, donc c’est bon pour le Bitcoin. » [4]

Le journaliste turc Seyhan Avşar a interviewé des Turcs dans une mosquée, le 16 mars. Une femme, à qui l’on a demandé si elle craignait de se rendre à la mosquée alors que le virus se propageait, a répondu : « Un virus ne peut se répandre dans la maison d’Allah. De plus, le Coran contient des versets guérisseurs, nous les récitons continuellement. Comme l’a dit notre président : ‘La propreté vient de la foi’. Aussi, si le virus doit se répandre dans l’endroit où je suis venue lire le Coran, alors qu’il se répande. » Un homme âgé ajoute : « Personne ne meurt avant son heure. Je viendrais à la mosquée même si je savais que je devrais en mourir[5]. »

Le même jour, le ministère turc des Affaires religieuses annonçait que, pour limiter la propagation du virus, les prières ne seraient pas effectuées en groupe dans les mosquées du pays [6].

Lire le rapport en anglais

[1] Youtube.com/watch?v=QDwKUqaFZHU, 13 mars 2020.

[2] Yeniakit.com.tr/haber/fatih-erbakandan-dikkat-ceken-koronavirus-uyarisi-arkasinda-onlar-olabilir-1106972.html, 6 mars 2020.

[3] Avlaremoz.com/2020/03/14/minibuste-nefret-koronavirusunu-yahudiler-yolladi, 14 mars 2020.

[4] Yeniakit.com.tr/yazarlar/abdurrahman-dilipak/korona-mi-durun-bakin-hele-31567.html, 10 mars 2020.

[4] Cumhuriyet.com.tr/haber/allahin-evinde-virus-bulasmaz-1727470, 16 mars 2020.

6] Yenicaggazetesi.com.tr/diyanet-camileri-cemaatle-namaza-kapatti-271988h.htm, 16 mars 2020.

Las opiniones expresadas aquí representan el punto de vista particular de nuestros periodistas, columnistas y colaboradores y/o agencias informativas y no representan en modo alguno la opinión de diariojudio.com y sus directivos. Si usted difiere con los conceptos vertidos por el autor, puede expresar su opinión enviando su comentario.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

Artículo anteriorEscritores palestinos: El coronavirus es un arma biológica empleada por Estados Unidos e Israel contra sus enemigos
Artículo siguientePortofino