Le 14 novembre 2018, suite à la dernière série d’affrontements entre Israël et les factions palestiniennes à Gaza, au cours de laquelle plus de 450 roquettes et obus de mortier ont été tirés depuis Gaza sur Israël, le journaliste jordanien Abd Al-Hadi Raji Al-Majali a glorifié ces attaques de roquettes, dans son éditorial publié dans le quotidien gouvernemental Al-Rai. Dans cet éditorial, il a exprimé son souhait ardent de se rendre à Gaza avec un fusil, ajoutant que des millions de jeunes gens souhaitaient pouvoir participer au combat à Gaza et y connaître le martyre.

Il convient d’observer que ce n’est pas la première fois qu’Al-Majali loue le terrorisme contre Israël et glorifie ses auteurs. En mai 2018, il avait écrit un éditorial exprimant son admiration et son amour pour la terroriste palestinienne Dalal Al-Mughrabi, qui avait dirigé l’attaque de la Route côtière en 1978 contre un autobus israélien, et affirmé qu’il souhaitait se rouler dans la poussière de sa tombe.[1] En février 2018, il a écrit un éloge du terroriste Ahmad Nasr Jarrar, qui avait tué un civil israélien quelques semaines auparavant,[2] et en octobre 2015, au cours de la vague d’attaques palestiniennes au couteau contre des Israéliens, il s’était adressé au défunt président de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat, affirmant que sa révolution portait ses fruits, car les jeunes Palestiniens menaient la “révolution des couteaux” et enfonçaient leurs lames dans les têtes des Israéliens.[3] Extraits :

Abd Al-Hadi Raji Al-Majali (Source : https://www.facebook.com/a.raji.almajali, 1er mai 2017)

Je veux aller à Gaza, où je me ferai appeler Abou Ikrama, le Gazaoui. Ils m’y trouveront un travail, peut-être comme pêcheur dans la mer de Gaza, comme combattant de [l’aile militaire du Hamas], les Brigades [Izz Al-Din Al-Qassam] ou comme présentateur de la chaîne télévisée [du Hamas] Al-Aqsa… A Gaza, il y a des jeunes qui anticipent la mort et l’acceptent comme un décret du ciel pour que Gaza puisse vivre.

Je veux aller à Gaza… [A Gaza,] au moins, ils n’ont pas de groupes de progressistes qui passent leurs nuits à parler de liberté et d’un Etat civil. [Au lieu de cela], ils ont des groupes de combat, qui passent leurs nuits à surveiller les avions [ennemis] et à transférer des munitions. S’ils ont du temps libre, ils mangent peut-être une petite salade gazaouie, avant de reprendre leur veille. Chacun d’eux attend qu’un missile traître le trouve [à tout moment], et a laissé un testament auprès de la mère de sa famille, ignorant quand elle l’ouvrira…

Gaza produit résistance, amour et patrie, tandis que la technologie israélienne ne produit rien d’autre que de la peur et encore de la peur. Je veux aller à Gaza… où ils m’apprécieront en fonction de ma mort, de mon martyre et du camp de réfugiés [où je vis]. Peut-être cela sera Al-Maghazi, Al-Nusairat ou Al-Shati, et peut-être Dir Al-Balah ou Beit Lahiya, qui ne sont qu’une partie du lexique de l’honneur panarabe et islamique…

J’irai à Gaza en portant… un fusil qui ne nécessite pas de permis. [Acquérir] un permis de port d’arme est très facile là-bas, car la Palestine elle-même donne un permis de devenir un martyr, un combattant et un héros…

Ô habitants de Gaza. J’ai passé la nuit dernière à suivre les roquettes que vous [tirez contre Israël]. Croyez-moi, des millions de jeunes gens ont passé la nuit dernière à suivre les flammèches de vos roquettes et à souhaiter pouvoir être avec vous dans l’épaisseur du combat, leur sang mêlé au vôtre, épaule contre épaule, avec vous et votre grande ténacité. Nous n’avez pas seulement triomphé, grâce à vous, chaque musulman, chaque Arabe et chaque personne libre et honorable dans ce monde a souhaité être né à Gaza et que Gaza soit son lieu de repos éternel, et le sol sur lequel il mourra en martyr. [Vous êtes] les meilleurs des hommes et les premiers martyrs, qu’Allah vous protège. [4]

Lien vers le rapport en anglais

Notes :

[1] Voir Dépêche spéciale de MEMRI n° 7497,  Columnist In Jordanian Government Daily Expresses Love And Admiration For Palestinian Terrorist Dalal Al-Mughrabi: I Would Roll In The Dust Of Your Grave, 30 mai 2018.

[2]Voir Dépêche spéciale de MEMRI n° 7329, Palestinian Authority, Fatah, Jordanian Press Extol Perpetrators Of Recent Terror Attacks In Israel, 12 février 2018.
[3] Voir MEMRI en français, Un auteur jordanien : Arafat, les couteaux plantés dans les têtes des Israéliens sont le fruit de votre révolution, 19 octobre 2015.

[4] Al-Rai (Jordanie), 14 novembre 2018.

 

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anteriorLa presencia de Roger Waters en América Latina, El Dr. Ariel Gelblung del Centro Simon Wiesenthal Latinoamérica en exclusiva al respecto
Artículo siguienteSobre Ciudad de las Ideas y la experiencia en el debate