Diario Judío México -

L’organisation « American Muslims for Palestine » [AMP] a tenu un « atelier pour la Palestine » au Centre islamique du Comté d’Union, dans le New Jersey (ICUCNJ), le 17 novembre 2018. Mohammed Habba, militant de l’AMP du New Jersey, a déclaré avoir la conviction qu’Israël cesserait d’exister dans les 50 années à venir et a félicité les membres du Parti démocrate pour leur soutien au BDS contre Israël. Waseem Qanaa, autre militant de l’AMP, a déclaré que son objectif était de réduire le financement américain du terrorisme parrainé par l’État d’Israël. 

Lors de la séance de questions-réponses, l’un des membres de l’auditoire a déclaré que les mesures pacifiques ne suffisaient pas et que l’option « militaire » ne devait pas être écartée. Qanaa a répondu que le BDS était la plus grande menace pour la suprématie sioniste. Un débat a été engagé lorsqu’un membre de l’auditoire a avancé que la cause palestinienne était « 100 % islamique et 0 % humanitaire ». Saïd Elkasaby, imam de l’ICUCNJ, a déclaré que, si la cause palestinienne était bien islamique, elle devait être vendue à l’Occident comme humanitaire afin que juifs, chrétiens et autres puissent également s’y identifier. 

La vidéo intégrale de l’événement a été téléchargée sur la chaîne YouTube de l’ICUCNJ le 17 novembre 2018, et supprimée peu de temps après. Le lendemain, une version abrégée de la vidéo a été de nouveau mise en ligne. La nouvelle version a été expurgée de la session de questions-réponses ainsi que des extraits visibles dans la présente vidéo.

Notons que l’immeuble de l’ICUC abritait autrefois le Temple , une synagogue vendue au Centre islamique en 2010. Extraits :

Imam Saïd Elkasaby : Comme je l’ai dit dans le sermon d’hier, la Palestine ne se limite pas aux frontières actuelles. La Palestine ne se limite pas aux frontières de 1948, de 1967 ou de[s accords] Sykes-Picot. La Palestine est plus grande que cela. La Palestine est dans le cœur de chaque musulman. La Palestine est la terre de tous les Arabes et de tous les musulmans. Avant d’être une cause islamique, la Palestine est une cause de l’humanité. […]

Mohammed Habba : Il y a cette idée qu’Israël durera éternellement, ce qui malheureusement, d’après ce que nous avons vu récemment, n’est pas vrai. Israël, vue la situation, cessera d’exister, je dirais, peut-être dans les 50 années à venir. […]

À l’heure actuelle, le soutien en faveur de la Palestine en Amérique est à son paroxysme. La majorité des démocrates soutient les boycotts et les sanctions contre Israël en raison de la façon dont la Palestine est traitée. […]

Etonnamment, avec l’élection de Trump, nombreux sont ceux qui commencent à prendre conscience des problèmes avec Israël.

Waseem Qanaa : Les connexions. […]

Mohammed Habba : Rien que la semaine dernière, nous avons eu la première femme membre du Congrès américain qui a approuvé le boycott, le désinvestissement et les sanctions [BDS] contre l’État d’Israël jusqu’à la fin de l’occupation. […]

Waseem Qanaa : [Le pays] où vous vous trouvez est le plus grand parrain et bailleur de fonds de l’État d’Israël, et c’est la simple réalité. Alors ne prenez-vous, pas vous spécifiquement, mais nous… Pourquoi ne prenez-vous pas le parti d’agir pour dire à notre gouvernement d’arrêter de financer l’État d’Israël ? Nous pouvons discuter pour savoir si c’est possible ou réalisable, mais là encore, il s’agit d’un plan stratégique à long terme. […]

En tant qu’organisation, nous travaillons sur [le sujet de] la Palestine dans le contexte de la société américaine et de la politique américaine, et notre objectif est de développer notre communauté comme force dans l’État du New Jersey et aux États-Unis, laquelle agira pour mettre fin au soutien américain au terrorisme parrainé par l’Etat d’Israël. […]

Mohammed Habba : Nous vivons dans le pays qui s’avère être le plus grand supporter d’Israël au monde. Nous, en tant que citoyens américains, avons le droit d’exprimer nos opinions par l’intermédiaire de nos congressistes et de nos sénateurs. Nous avons la capacité de littéralement réduire les chèques qui vont en Israël pour financer ce qui se passe en ce moment même en Palestine. […]

Membre du public 1 : Je pense que la plupart des gens ne sont pas convaincus que la résistance pacifique est le bon moyen d’affronter l’ennemi. […] Nous sommes une minorité en Amérique, et je pense que le boycott n’est pas un moyen efficace de vaincre les revendications sionistes. Pourquoi écartez-vous l’option militaire ? Le monde ne comprend que les puissants. Ils ne comprennent pas les protestations pacifiques ou la résistance pacifique. […]

Waseem Qanaa : Le BDS, et je le dis avec toutes les fibres de mon corps car j’y crois, est la plus grande menace pour la suprématie sioniste. C’est à son argent qu’on a mal. […] Le BDS est un outil efficace que tout le monde devrait soutenir, car votre argent ne devrait pas être versé à l’oppression des enfants palestiniens – or tout notre argent y va – car nous sommes tous des contribuables. […]

Waël (membre du public 2) : Lorsque nous parlons au peuple juif, aux sionistes, entre quatre yeux… Quand ils sont à court d’arguments, ils disent : « Eh bien je suis juif, c’est ma terre. » J’aime toujours dire à chacun… Le [peuple] juif… Ils sèment toujours la confusion entre la nationalité et la religion. Un musulman américain ne peut pas dire : « Je suis musulman, donc l’Arabie saoudite est mon pays », et ensuite il faudrait qu’il s’y rende. Il y a la religion et il y a la nationalité. Au regard de la nationalité, il n’y a pas de pays juif. Il n’y a pas de pays musulman. Il n’y a pas de pays chrétien. En Palestine, il y a beaucoup de chrétiens, il y a des juifs et il y a des musulmans. Mais c’est leur propre pays. Aucun Allemand juif ne peut se pointer, me mettre à la porte et dire : « Ce n’est que mon pays. » […]

Je peux le dire haut et fort. Le seul problème est de se battre avec tous les moyens possibles. Soulignez-le vingt fois en rouge. Combattez [en utilisant] tous les moyens dont vous disposez. […]

Si vous en avez la volonté, ils seront expulsés en une minute. Cet Etat est beaucoup plus faible qu’on ne le pense, et les Gazaouis l’ont prouvé il y a quelques jours à peine. […]

Concernant la Palestine, les Palestiniens ne libéreront jamais leur propre pays. Les Arabes et les musulmans le libéreront. Tout ce que les Palestiniens doivent faire maintenant, c’est soutenir haut et fort leur cause, pour qu’elle ne meure pas avec le temps. […]

Que la cause palestinienne soit considérée comme une question humanitaire me dérange. J’ai des droits. Lorsque je viens ici en tant que réfugié et que les Américains me donnent la citoyenneté et prennent soin de moi, c’est une question humanitaire… C’est une question humanitaire, car ils peuvent me dire : « Non, nous ne voulons pas de vous ici. Vous n’êtes pas américain. Vous êtes un Arabe. Allez en Jordanie. Allez n’importe où. » Vous pouvez considérer cela comme une question humanitaire pour les réfugiés palestiniens, qui sont allés en Syrie ou en Jordanie, où on leur a érigé des tentes, et les Nations unies sont venues et leur ont apporté un peu de pain, du beurre, de l’huile et des olives… C’est une question humanitaire. Mais le retour dans mon pays est un droit. Nous ne le voyons pas comme une cause [humanitaire]. Si je dis que c’est une cause humanitaire plutôt qu’une cause islamique, je perds mes droits. Je ressemble à un être humain qui mendie. Nous ne mendions pas. C’est notre droit. La question est 100 % islamique et 0 % humanitaire. Je vous remercie. […]

Imam Saïd Elkasaby : Puisse Allah récompenser notre frère Waël. Vous avez parlé d ‘ « humanitaire » et d’ « islamique ». Bien que notre cause soit islamique, lorsque nous la vendons et la présentons aux gens, je crois qu’elle devrait être présentée comme « une cause humanitaire ». Si je parle aux juifs et leur dis que ma cause est islamique, ils sont exclus. C’est fini. Ils ne vont pas me soutenir parce qu’ils sont juifs et que je suis musulman. Il en va de même lorsque je dis à un chrétien que ma cause est islamique. Quand je lui dis que ma cause est humanitaire, cela signifie que chaque être humain doit reconnaître cette vérité. Je sais que j’ai le droit de vivre en Palestine, mais je veux être soutenu par tous, par les musulmans, les chrétiens, les Chinois, les sikhs et les non-religieux. Ils soutiendront tous ma cause, car tous les êtres humains soutiendront ma cause. Je suis un être humain. J’ai des droits. Je possède une terre. Alors je présente cette cause aux gens… Je suis en Amérique aujourd’hui. Comme l’ont dit les frères Mohammed et Waseem, nous sommes des citoyens américains. Si nous continuons à dire aux Américains que notre cause est islamique, seuls les musulmans nous soutiendront. Les non-musulmans ne nous soutiendront pas. Je souhaite donc généraliser la cause pour que tout le monde fasse preuve d’empathie envers nous. […]

Waseem Qanaa : Je veux revenir à l’idée initiale de Waël. S’il y a une chose que nous, en tant que communauté, devons bien connaître et comprendre, c’est la différence entre le sionisme et le judaïsme, et [nous ne devons pas] confondre les deux. [Nous devons] les distinguer, puis développer notre propre narratif réaliste et nos points de discussion. […] [Nous devons] préciser que le sionisme et le judaïsme ne sont pas une seule et même chose.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Las opiniones expresadas aquí representan el punto de vista particular de nuestros periodistas, columnistas y colaboradores y/o agencias informativas y no representan en modo alguno la opinión de diariojudio.com y sus directivos. Si usted difiere con los conceptos vertidos por el autor, puede expresar su opinión enviando su comentario.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

Artículo anteriorOjalá
Artículo siguienteSeñales Financieras: Empiezan a correr los cien días del mandato de AMLO