Diario Judío México - Dans une interview en anglais accordée à SophieCo sur Russia Today TV le 25 février 2019, Mohammed Ishtayeh, conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas, s’est exprimé sur un rapport de MEMRI faisant état du fait que le Hamas et l’OLP s’accusent mutuellement de ne plus représenter le peuple palestinien (voir la série d’Enquêtes et analyses n° 1433 de MEMRI).

Ishtayeh a répondu que les sondages d’opinion et les urnes pourraient clarifier la situation et que l’OLP mettait au défi le Hamas d’accepter l’idée d’élections afin de préserver l’embryon de démocratie établi dans l’arène politique palestinienne.

Il a ajouté que les efforts déployés pour discréditer d’adversaire ne faisaient que nuire au peuple palestinien, car la communauté internationale finirait par rejeter les deux parties. La réconciliation est la solution au problème, a-t-il déclaré, précisant qu’Abbas et l’OLP étaient, dans tous les cas, internationalement reconnus comme étant les représentants légitimes des Palestiniens. Extraits :

Sophie Shevardnadze : Un récent rapport de l’Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient (MEMRI) indique que les relations entre les deux partis palestiniens en sont aujourd’hui au point « où chaque partie dit que l’autre ne représente plus le peuple palestinien ». C’est une citation directe. Que pensez-vous des Palestiniens à ce sujet ? Se sentent-ils représentés par l’une des parties à cette table ? Toute cette affaire peut-elle mener à une Intifada contre le Hamas ?

Mohammed Ishtayeh : Les sondages d’opinion et les urnes constituent le terrain d’essai de cette hypothèse. Ainsi, au lieu de prétendre ceci ou cela, je pense que nous devrions mettre au défi le Hamas d’accepter l’idée d’élections. Nous y sommes prêts. Nous sommes prêts à aller dans ce sens et nous allons réactiver la démocratie dans l’arène politique palestinienne. Il est très important de préserver ce genre de démocratie embryonnaire avec laquelle nous avons commencé. Elle ne doit pas s’atténuer.

La deuxième problème important est que ce type d’accusations et de contre-accusations nuit à la Palestine. Cela n’aide pas vraiment le Hamas… Le fait de dire que tel gouvernement est légitime et que tel gouvernement ne l’est pas n’aide personne. Au bout du compte, la communauté internationale dira : « Qu’ils aillent tous deux au diable. » Nous devrions éviter cela et je pense que nous devrions être responsables et dire que cette scission nuit à notre peuple. La solution consiste à se réconcilier et non à se discréditer mutuellement.

Nous savons également qu’il existe un leadership légitime. Le président Abbas a été élu par le peuple. L’OLP, dont le président Abbas est également président, est le seul représentant légitime du peuple palestinien, reconnu par tous les Palestiniens, reconnu par tous les pays arabes, et reconnu par la communauté internationale et les Nations unies. Ainsi, même s’il existe une scission dans l’autorité, il y a unité au sein de l’OLP.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Clip #7051