Un passant qui a remarqué ce qui se passait a réussi à faire fuir les deux individus qui n'ont pas été identifiés. Des membres de la communauté affirment que cette affaire est le résultat d'un "discours routinier et violent" envers les Juifs de Tunisie.

La semaine dernière également, il y a eu une affaire d'agression contre un jeune garçon de confession juive de 10 ans, un habitant du quartier, qui a été battu par un résident local d'origine musulmane. Son identité n'a pas encore été révélée par la police.

"La police harcèle les juifs"

Dans cette petite communauté juive d'environ 1500 personnes, il a été également rapporté que la police harcelait les chauffeurs juifs depuis un certain temps, et qu'un haut fonctionnaire de la police a même signalé à l'un des membres de la communauté que les Juifs ne reçoivent pas les traitements appropriés pour les récentes agressions et que seule la pression internationale pouvait aider à changer la situation.

En janvier dernier, le nouveau président tunisien, Kaïs Saïed, a publiquement accusé les Juifs de l'instabilité du pays, lors d'une visite d'un quartier résidentiel administratif de la capitale tunisienne. Les organisations juives, y compris la Conférence rabbinique européenne, ont condamné les remarques du président Saïd et exprimé leur inquiétude envers le bien-être de la communauté juive du pays.

Le grand rabbin de Moscou et président de la Conférence rabbinique européenne, Pinchas Goldschmidt, avait déclaré que "la Conférence rabbinique européenne suit avec une grande inquiétude le harcèlement des membres de la communauté juive à Djerba ces derniers jours et observe l'inaction de la police locale".

Fuentei24News

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A excepción de tu nombre y tu correo electrónico tus datos personales no serán visibles y son opcionales, pero nos ayudan a conocer mejor a nuestro público lector

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anteriorEduardo Ruíz Healy y Ariel Gelblung, en exclusiva con Isaac Ajzen en DiarioJudio.com
Artículo siguienteYom Hashoah 5781. Día Conmemorativo del Holocausto 2021