Diario Judío México - Dans son éditorial publié le 14 novembre 2018 dans le quotidien Al-Riyadh, l’auteur saoudien Abdallah Bin Bakhit écrit avec sarcasme que quiconque veut comprendre « le complot juif contre le monde » doit reconnaître les raisons de la réussite des Juifs en Occident et celles de l’arriération des Arabes. Les Juifs, écrit-il, ont réussi à s’intégrer dans la société et la culture occidentale, à obtenir des postes de direction et à atteindre des résultats significatifs, tandis que les Arabes ont échoué.

L’une des raisons de l’écart entre les Juifs et les Arabes, ajoute-t-il, est que les Juifs font peu d’enfants et leur donnent la meilleure éducation possible. Mais la raison principale est que les Juifs, à la différence des Arabes, adaptent leur style de vie  aux  normes occidentales et ne tentent pas d’imposer leurs valeurs religieuses à leur environnement. C’est pourquoi « nous les voyons maintenant aux sommets de la science, de la culture, de l’art, de la littérature et de la politique », conclut-il. Extraits :

La différence entre les Juifs et les Arabes est grande. L’une des nombreuses [différences] concerne leur affiliation à la culture occidentale. Les Juifs font partie de la culture occidentale. Leurs [relations] harmonieuses avec elle sont organiques, et leur contribution est infinie. Si l’on regarde le cinéma, la littérature ou l’art dramatique, on rencontre trop de noms juifs pour pouvoir les ignorer. Si l’on regarde les personnalités de médias et de la presse, l’on constate que les noms les plus célèbres et proéminents [sont ceux de] Juifs. Chacun connaît leur présence dans la finance et les affaires – leur domaine d’activité traditionnel – et chacun sait qu’ils occupent une place prépondérante parmi les professeurs des universités et des centres de recherche et d’enseignement. Prenez n’importe quelle profession respectable, et vous constaterez que la proportion de Juifs est ostensiblement large.

Le complot juif contre le monde commence à la maison. Elle commence par un petit point, que nous avons entièrement négligé : une famille juive n’a jamais plus d’un ou deux enfants. Ensuite, elle consacre tout son argent et ses ressources à garantir que ces deux enfants reçoivent la meilleure éducation moderne disponible. En termes de nombre, les Juifs sont minoritaires, mais en termes de réussite et d’implication, ils sont majoritaires. C’est l’essence même du complot juif contre le monde, et quiconque veut y faire face doit [avant tout] se confronter à lui-même.

Un autre [aspect des] complots juifs contre le monde est que le Juif est juif chez lui, mais un Occidental intégré dans la société. Si la religion [juive] interdit certaines pratiques ou s’y oppose, les Juifs observants éviteront ces pratiques, mais ils ne les combattront certainement pas et ne tenteront pas d’imposer leur vérité aux autres, ou de considérer ceux qui se livrent à ces pratiques comme des ennemis, tant qu’ils ne portent pas atteinte [aux Juifs].

Lorsque vous rencontrez un Juif, vous ne saurez jamais s’il est juif, sauf lorsque son nom l’indique ou qu’il vous le dit. Ils se sont établis comme une partie de la culture occidentale. Dans leurs foyers, les Juifs vivent comme juifs, mais en dehors, ils vivent comme des citoyens occidentaux. La différence entre un juif et un Arabe s’agissant de la société occidentale est la même différence qui existe entre un autochtone et un étranger.

L’une des caractéristiques des sociétés occidentales est qu’elles accordent la liberté de religion, de pensée et d’expression. Les sociétés occidentales et leurs gouvernements ne se préoccupent pas de savoir si un individu est chrétien, musulman ou athée. Il existe des lois qui transcendent ces différences individuelles et protègent les libertés. Les Juifs respectent [ces lois], les soutiennent et profitent de l’étendue [des activités] qu’elles autorisent, alors que les autres n’ont pas su le faire… Nous les voyons aujourd’hui aux sommets de la science, de la culture, de l’art, de la littérature et de la politique, laissant les fosses de l’ignorance à ceux qui les veulent. [1] [2]

Lien vers le rapport en anglais

Notes :

[1] Al-Riyadh (Arabie saoudite), 14 novembre 2018.

[2] Special Dispatch No. 7916