Diario Judío México - Le 8 décembre 2015, la Campagne mondiale pour le retour en Palestine a tenu sa troisième conférence annuelle à Beyrouth, sous le titre « Soutenir l’Intifada d’Al-Quds ». 300 militants et représentants d’ONG de 60 pays à travers le monde ont assisté à la conférence, y compris des représentants du Hezbollah et d’organisations palestiniennes comme l’OLP, le Hamas et le Jihad islamique.

Parmi les intervenants figuraient le secrétaire général adjoint du Hezbollah Naim Qassem, le directeur adjoint du bureau politique du Hamas Ismaïl Haniya, le secrétaire général adjoint du Jihad islamique Ziad Al-Nakhala, l’archevêque (Théodose) Atallah Hanna du Patriarcat orthodoxe grec de Jérusalem, le secrétaire de l’OLP au Liban Fathi Abu Al-Ardat, et d’autres.

Certains des discours contenaient des appels à éradiquer Israël. Ainsi, le secrétaire général adjoint du Hezbollah Naim Qassem a déclaré que « l’élimination d’Israël restera l’objectif auquel nous aspirons », et le président de l’Union internationale des oulémas de la résistance du Liban, Maher Al-Hammoud, a lui aussi parlé d’« l’éliminer l’entité sioniste ».

Qassem, l’un des principaux orateurs de la conférence, a également salué les attaques au couteau et à la voiture bélier menées par les Palestiniens en Israël, les qualifiant d’« opérations de résistance ». Il a déclaré que le droit au retour faisait partie de la libération de la Palestine. Mettant en garde contre la signature d’un accord avec Israël , il a souligné que toutes les actions du Hezbollah étaient menées au nom de la Palestine et que l’Iran soutenait lui aussi la cause palestinienne au niveau politique, militaire, financier et culturel. Il a ajouté que les organisations terroristes sunnites de la région entraient dans le cadre du plan régional d’Israël, et appelé le monde arabe et musulman à replacer la cause palestinienne au sommet de son ordre du jour. Dans le même temps, il a exhorté les Palestiniens à ne pas interférer dans les affaires arabes qui ne les concernent pas directement, sans quoi la résistance supprimera leur cause de son ordre du jour.

Qassem prononce son dicours à la conférence (Photo : Naimkassem.net)
Qassem prononce son dicours à la conférence (Photo : Naimkassem.net)

Les orateurs palestiniens ont également salué l’Intifada en cours et appelé à la poursuivre, tout en exhortant le monde arabe et musulman à soutenir la cause palestinienne, à la placer de nouveau en tête de son ordre du jour, et à ne pas abandonner le droit des réfugiés palestiniens à revenir dans leurs foyers.

La déclaration de clôture de la conférence a appelé, entre autres, à ancrer la cause palestinienne dans la conscience des Arabes, des musulmans et du monde ; à promouvoir le boycott d’Israël et à punir quiconque entretient des liens normalisés avec lui ; à défendre les droits des Palestiniens, en utilisant tous les moyens sanctionnés par les résolutions internationales pour les protéger et à mettre l’accent sur le droit au retour.

A l’issue de la conférence, plusieurs personnes et organisations ont été récompensées, y compris Ahd Al-Tamimi, une jeune Palestinienne qui, à l’âge de 14 ans, a frappé un soldat israélien, et le sociologue grec Vangelis Pissias, qui a organisé des flottilles pour Gaza.

Lire l’article dans son intégralité en anglais

Las opiniones expresadas aquí representan el punto de vista particular de nuestros periodistas, columnistas y colaboradores y/o agencias informativas y no representan en modo alguno la opinión de diariojudio.com y sus directivos. Si usted difiere con los conceptos vertidos por el autor, puede expresar su opinión enviando su comentario.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

Artículo anteriorCaricatures anti-américaines dans les médias russes
Artículo siguienteLa Universidad de París expulsa a estudiante Kuwaiti por mensajes antijudíos