Diario Judío México - Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Dans un sermon du vendredi prononcé en anglais au East Plano Islamic Center (EPIC) à Plano, au Texas, l’imam Hassan Khalil a déclaré que la meilleure épouse est « celle qui se soumet aux ordres de son mari », car l’époux est la voie de la femme vers le paradis. Il conseille aux femmes d’aligner leur emploi du temps sur celui de leur époux, affirmant qu’une femme qui se rend à des conférences pendant que son mari doit se servir et manger seul n’a « aucune idée de ce qu’est la religion ».

Citant le prophète Mahomet selon lequel « une femme qui comprend les droits de son époux ne s’assoira pas tant que son mari n’a pas terminé son [repas] », l’imam Khalil a déploré que les femmes acceptent de travailler comme serveuses, au service d’autres gens pour un petit salaire horaire, tandis que leurs maris les financent. Et d’ajouter que les hommes qui ne donnent pas à leur femme de l’argent à dépenser « ne comprennent pas leur religion ». Le sermon du 17 août 2018 a été diffusé en direct sur la chaîne YouTube de l’EPIC. Extraits :

Hassan Khalil : L’époux est le paradis ou l’enfer pour la femme. […] Une femme vertueuse, telle évidemment que vous êtes censé épouser, selon le commandement du Prophète, elle alignera son emploi du temps sur celui de son mari. Pas [de cas où] lorsqu’il rentre du travail, vous dormez et êtes réveillée quand il se rend au travail. Où vous dînez à une heure différente et lui arrive et dîne seul. Où vous étudiez et vous instruisez et tout cela alors que votre mari veut s’asseoir et vous parler. Vous organisez votre temps conformément à celui de l’époux, non du vôtre, car il est votre paradis. De nos jours, ces jours-ci, mes chers frères, vous pouvez adorer tout ce que vous voulez, et prier autant que vous le voulez, et jeûner autant que vous voulez, rien n’égalera le fait de prendre soin de votre mari. […]

La meilleure des toutes les femmes… Mes sœurs, regardez-vous les unes les autres, laquelle est meilleure que moi, moi ou vous ? Celle qui se soumet aux ordres du mari est la meilleure de toutes les femmes. […]

Nous n’allons pas dire à toutes les sœurs, combattez, luttez, souffrez et faites toutes ces choses que les gens font, non. Simplement soyez jolies, habillez-vous bien, plaisez à votre mari quand il pose les yeux sur vous, cela équivaut à tout cela. […]

Les statistiques prouvent que dans les pays musulmans, les femmes qui travaillent, 30 % de leurs revenus, elles les dépensent en maquillage et autres. Trente pourcent. Et devinez quoi, à qui est destiné ce maquillage ? Pas au mari, mais au monde extérieur. Le mari vous finance et prend soin de vous jour et nuit, et subvient à vos besoins et tout cela, et vous n’essayez même pas de paraître jolie pour votre époux. […]

Les femmes chassent toutes les bonnes choses et oublient la meilleure chose à la maison. Quand la sœur va à des conférences et autres et que le mari rentre à la maison et se retrouve seul ou dîne seul ou se sert seul, par Dieu, elle n’a aucune idée de ce qu’est la religion. […]

[Le prophète Mahomet] a déclaré que si la femme comprend les droits de son mari, elle ne s’assoira pas tant qu’il n’a pas fini de manger et de boire. Pourtant, elle est prête à aller pour dix dollars de l’heure et à être serveuse et à servir l’univers entier pour dix dollars. Et son mari lui donne des milliers, et dépense pour elle des milliers, et il est le chemin vers le paradis. […]

Combien d’entre nous remercient nos femmes de faire les courses et combien d’épouses remercient leurs maris de payer les achats, et combien d’entre vous augmentent l’argent alloué à leur femme ces jours-ci, alors qu’un dollar pour votre femme vaut mieux que n’importe quel dollar que vous donnez pour Allah ? Avez-vous donné à votre femme plus d’argent pour les dépenses ? Non. Pourquoi ? Parce que vous ne comprenez pas la religion. Parce que vous pensez, « ô, je viens seulement à la prière du vendredi, et je viens seulement lire le Coran, et faire ceci, et tout cela, c’est tout ce qu’Allah veut … »

Mes frères, focalisez-vous sur votre vie, en particulier sur votre femme. Et mes sœurs, focalisez-vous sur votre mari ces temps-ci. Créez le bonheur là-bas. Ne pensez pas, ne réfléchissez pas et ne demandez pas pourquoi. Dites plutôt : J’écoute et j’obéis, mon but est le paradis et tout ce qui me mène au paradis, quelle chose merveilleuse.