Diario Judío México - C’est l’émotion depuis le début de la semaine à l’école de l’Ave-Maria après que la plaque commémorative qui orne la façade de l’entrée, 22 rue de l’Ave-Maria (IVe) en ait été arrachée. « Une plainte a été déposée afin que nous puissions faire toute la lumière sur cet acte indigne.

Les services de la Ville de Paris sont en train de produire une nouvelle plaque qui sera réinstallée à brève échéance », affirme le maire du IVe, Ariel Weil, à l’origine d’un communiqué. « Sur cette plaque, comme dans toutes les écoles de Paris et de France touchées par la Shoah, on trouve le même texte pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés de France », souligne Patrick Bloche, adjoint à la maire de Paris en charge de la vie scolaire. Grâce à ces plaques, souligne la mairie du IVe, passants, enseignants et élèves n’oublient pas les 11 400 enfants juifs déportés et morts dans les camps. Le IVe arrondissement est l’un des plus touchés de la capitale.