Avant de me consacrer aux eucalyptus d’Israël, voilà quelques caractéristiques générales sur ce bel arbre qui sent si bon.

Caractéristiques de l’eucalyptus
Les eucalyptus sont des arbres à feuilles persistantes originaires d’Australie appelés aussi gommiers. Ils poussent très rapidement.
Les botanistes du XIXe siècle pensaient qu’ils permettaient d’assécher les marais et donc de combattre le paludisme. On en planta beaucoup en Europe du Sud et notamment au Portugal (où s’est développée une grande industrie de pâte à papier).
Leur odeur est très agréable.
Aujourd’hui, leur côte a baissé car on leur reproche de favoriser les feux de forêts et de déminéraliser les sols.
Il existe plus de 700 espèces différentes d’eucalyptus qui peuvent aller du buisson à des arbres dépassant les 50 mètres comme l’Eucalyptus regnans.
En 2008, on a découvert en Tasmanie, un Eucalptus regnans qui mesure 100 mètres de haut, baptisé le Centurion.
Découverte de cette essence
En 1642, le Hollandais Abel Janszoon Tasman (qui donna son nom à la Tasmanie) décrit dans son journal un arbre qui a toutes les caractéristiques de l’eucalyptus.
En 1777, le botaniste anglais David Nelson, parti avec James Cook lors de sa troisième expédition, rapporte de Tasmanie un spécimen pour les Jardins botaniques royaux de Kew à Londres.
En 1788, Charles L’Héritier, un herboriste français qui travaille dans les Jardins de Kew, baptise cet arbre Eucalyptus à partir de la racine grecque eu et calyptos, signifiant bien et couvert en référence à l’opercule du bourgeon de la fleur.
Premiers eucalyptus en Israël
Charles Netter (l’un des fondateurs de l’Alliance Israélite Universelle en 1860) reçut des graines d’eucalyptus d’Algérie de l’espèce אקליפטוס המקור. Il les sema à l’école agricole de Mikvé Israël qu’il avait créé en 1870.
Les Templiers allemands en plantèrent près de Sarona pour tenter d’assécher les marais qui se trouvaient à proximité.
A partir de 1888, on les retrouve à Petah Tiqva, Rishon L’Sion, Hadera, Rosh Pina, Mazkeret Batia, et dans toutes les nouvelles implantations d’Eretz-Israël. On peut le qualifier d’arbre sioniste !
En 1906, Itzhak Sheinfen établit une pépinière à Kfar Saba, qui sera à l’origine de nombreux bosquets dans le pays. Deux des arbres que Scheinfen a planté sont protégés. Ils se trouvent depuis 1906 près de l’hôtel de ville de Kfar Saba (« le Khan »). Ces arbres figurent sur le symbole de la ville.

L’un des deux eucalyptus historiques de la ville de Kfar Saba

Jusqu’en 1921, les pionniers en plantent des millions jusqu’au moment où ils réalisent qu’ils n’étaient pas vraiment utiles à l’assèchement des marais.
L’espèce la plus plantée en Israël est אקליפטוס המקור, appelé aussi Gommier de Camaldoli ou Gommier des rivières ou Gommier rouge (Eucalyptus camaldulensis).
Les Arabes l’appelaient shajarat al-Yahud (l’arbre des Juifs).
Les pionniers soucieux d’hébraïser son nom le surnommèrent Ilani-Galiptus. Ilan voulant dire en hébreu arbre.
L’eucalyptus est actuellement le deuxième arbre planté le plus important en Israël après le Pin de Jérusalem (appelé aussi pin d’Alep ou pin de Provence)
Plus d’informations sur cet arbre en Israël
Les utilisations de l’eucalyptus en Israël : la production de miel, brise-vent sur les bords de route, source de bois de chauffage, de matériaux de construction et de meubles, production d’huile essentielle.
On le trouve de Metula à Eilat. Aujourd’hui, si on en plante, c’est surtout dans le Néguev où il sait s’acclimater aux conditions arides.
Le plus impressionnant eucalyptus d’Israël mesure à peu près 30 mètre de haut et de 30 mètres de circonférence. Il se trouve au sud du moshav Tlamin dans le Néguev occidental (un moshav créé en 1950 par des Juifs originaires de Djerba.)
L’eucalyptus le plus haut d’Israël trône dans la réserve de la Houlah et mesure 51.2 mètres!
Depuis 2015, il existe une polémique autour de cette essence. Est-ce une espèce invasive dont il faut arrêter la propagation ou une espèce qui a fait son alyah et qui est maintenant bienvenue en Israël ?

Eucalyptus à Natanya

Les eucalyptus dans la culture israélienne
L’une des histoires qui circule à leur propos (et je ne sais pas si elle est vraie ou si c’est une légende) est liée à l’espion israélien Elie Cohen. Il avait réussi à s’infiltrer dans les plus hautes sphères de l’armée syrienne dans les années 1960. On raconte qu’il aurait conseillé aux Syriens de planter des eucalyptus autour de leurs bases et de leurs fortifications sur le Golan pour les camoufler. En fait, ces arbres auraient finalement permis à l’aviation israélienne de repérer les bases ennemies plus facilement lors de la Guerre des Six Jours.
Il existe à Jérusalem, un restaurant qui se nomme Eucalyptus et qui cherche à créer des recettes d’inspiration biblique. Le choix de nommer un restaurant de ce type eucalyptus est un peu paradoxal puisqu’il n’y avait pas d’arbres de cette espèce en Eretz Israël à l’époque biblique. Peut-être que le restaurant est simplement situé près d’un eucalyptus. Je vais prochainement aller vérifier et tester !
En 1929, la poétesse Rachel écrit un poème poignant sur un eucalyptus qui va être abattu à coups de hache par l’homme. Le poème de Rachel chantée par Shuli Natan.

 

La célèbre parolière Naomi Shemer a écrit une chanson Hurshat Haecalyptus (1957), le bosquet d’eucalyptus pour les cinquante ans du kibboutz Kineret

 

Suite à ce billet, j’ai découvert des endroits très sympathiques avec beaucoup d’eucalyptus. Je vous en parle très bientôt !

Fuentekefisrael

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A excepción de tu nombre y tu correo electrónico tus datos personales no serán visibles y son opcionales, pero nos ayudan a conocer mejor a nuestro público lector

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anteriorThomas Hillerkuss conversa en Torreón sobre los judíos conversos
Artículo siguienteTribunal ruso retrasa 30 días la decisión sobre la Agencia Judía